Business et EntreprisesA la Une
A la Une

Publicité : Le brasseur UCB interdit de campagne d’affichage à Yaoundé

Cette décision de la Communauté Urbaine de Yaoundé est consécutive au non-paiement par la Société Union des Brasseries du Cameroun (UCB), d’une ardoise de 210 millions de FCFA correspondant aux exercices 2020 et antérieurs.

Nul part dans la ville de Yaoundé, à l’approche de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, les affiches publicitaires de la société Union des Brasseries du Cameroun (UCB) sont visibles. La raison ? Cette industrie brassicole est astreinte à un sursis du fait de son insolvabilité à l’égard de la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY), propriétaire des espaces publicitaires dans la capitale camerounaise. L’entreprise UCB est en effet redevable à la Communauté urbaine d’une enveloppe de 210 millions de FCFA depuis plusieurs exercices, apprend-on de source autorisée à la CUY.

Lire aussi : Le brasseur Guinness Cameroon rassure sur la qualité de ses produits importés du Nigeria

Le Maire de la ville en personne, Luc Messi Atangana, a en effet adressé une correspondance le 2 novembre dernier à l’entreprise Label Sarlu, l’agence en charge du suivi des activités publicitaires de la CUY, pour l’intimer de veiller à la suspension des campagnes publicitaires par affichage de la société UCB.  « J’ai l’honneur de vous demander, en exécution de la convention N°016CU/YDE/17 du 08 janvier 2018 portant recrutement de votre société comme Agence de suivi des activités publicitaires pour le compte de la Communauté Urbaine de Yaoundé, de vous mobiliser en vue du démantèlement avec l’appui des services techniques de la municipalité dont j’ai la charge, des campagnes publicitaires et dispositifs BTL de cet annonceur contrevenant », écrit le patron de la ville, qui déplore par ailleurs que sa démarche vers l’entreprise créancière est « restée sans suite favorable », alors qu’il l’avait saisi par lettre du 6 septembre 2021.

Lire aussi : Investissements : promesses d’incitations fiscales pour 4 investisseurs privés

Un peu plus d’un mois après la directive de la CUY, la société brassicole s’est sans nulle doute éternisée dans le silence, suscitant ainsi une décision définitive de l’agence de suivi Label Sarlu, de démanteler ses visuels et de suspendre toutes ses campagnes par affichage à Yaoundé, en témoigne une correspondance du Directeur général de Label Sarlu, Junior Mvilongo, à toutes les régies publicitaires de la ville. « Cette suspension d’affichage (…) sanctionne le non-paiement de la somme de 210 000 000 FCFA liée aux publicités sur les lieux de vente et celles sur les lieux de consommation des exercices 2020 et antérieurs », confirme l’entreprise Label Sarlu.Au demeurant, il n’est pas superflu de rappeler que cette actualité intervient dans un contexte où l’Union des Brasseries du Cameroun vient de s’arroger un statut de « supporter national » de la CAN 2021, et dont, de fournisseur officiel des boissons durant cette compétition. Un privilège et non des moindres pour cette industrie du regretté richissime homme d’affaires Joseph Kadji Defosso. L’entreprise s’est-elle décidément résignée suite à la décision de la CUY ? Rien n’est moins sûr, tant il est vrai qu’elle poursuit ses campagnes de publicité par d’autres canaux, notamment dans les médias classiques et les nouveaux médias.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page