GabonAfrique CentralePrésidentielle gabonaise 2023

Putsch au Gabon : le président de la Cemac appelle à un « retour à l’ordre institutionnel »

Le Président en exercice de la Cemac, par ailleurs président de la RCA, s’est exprimé sur la situation qui prévaut actuellement dans ce pays voisin. Il sera suivi dans cette lancée en zone Cemac par le Tchad qui s’est exprimé sur la question et en appelle à une rencontre des Etats membres de la Ceeac.

Les populations gabonaises, de même que l’opinion internationale se sont réveillées le 30 août 2023 avec la nouvelle d’un putsch militaire dans ce pays membre de la Cemac. Parmi les différentes réactions observées face à cette situation qui prévaut dans ce pays, on note celle du président en exercice de la Cemac, par ailleurs président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera.

Lire aussi : Gabon : qui est le Général Brice Clotaire Oligui Nguema le nouvel Homme fort du pays

Le chef de l’Etat qui « condamne fermement la tentative de coup d’Etat en cours dans ce pays frère (…) appelle instamment au retour à l’ordre institutionnel, au respect de l’intégrité physique et à la libération immédiate et sans condition de son Excellence Ali Bongo Ondimba, président de la République Gabonaise et des membres de sa famille », peut-on lire dans le manifeste signé par Faustin Archange Touadéra, en date du 30 août 2023.

Ce dernier poursuit en ajoutant « que tout changement anticonstitutionnel de gouvernement constitue  une violation intolérante des principes fondateurs de la Communauté. Enfin, il appelle les parties prenantes à préserver la paix, et les exhorte vivement à pratiquer le dialogue qui est le mode par excellence de résolution des différents ».

Lire aussi : Coup d’Etat au Gabon : Noureddine Bongo, fils d’Ali Bongo aux arrêts

La sortie des autorités tchadiennes va dans le même ordre d’idées que celle du Président en exercice de la Cemac, en exprimant en plus la volonté d’une réunion d’urgence des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). « Tout en appelant au retour à l’ordre constitutionnel, le Tchad invite à une réunion de la Ceeac et demande aux militaires de veiller à la sécurité et à l’intégrité physique du président Ali Bongo Ondimba et sa famille », écrit Ibrahima Adam Mahamat, Porte-parole du gouvernement.

Lire aussi : Coup d’État au Gabon : Maurel & Prom, Eramet et TotalEnergies Gabon plongent à la Bourse de Paris

Rappelons que c’est aux premières heures de la journée du 30 août qu’un groupe de militaire a annoncé sur la télévision Gabon 21 avoir renversé le pouvoir en place et installé un Comité pour la transition et la restauration des institutions. Ceci fait suite à la publication des résultats de l’élection présidentielle tenue le 26 août dernier et qui déclarait Ali Bongo vainqueur  avec 64% des voix face à son opposant Ondo Ossa. Actuellement c’est le Général Brice Clotaire Olingui Nguema qui est le nouveau président de la République gabonaise. Ali Bongo quanta lui est au palis en résidence surveillée.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page