A la UneBusiness

Qualité de service : l’ART dédouane les opérateurs des télécoms

Pour ce régulateur, si la qualité de service reste insatisfaisante, cela ne relève pas exclusivement du fait de ceux-ci, mais beaucoup plus d’autres causes exogènes, notamment les multiples coupures de la fibre optique.

La qualité de service des télécommunications reste un sujet de préoccupation au Cameroun. Et, les opérateurs de ce secteur ont toujours été pointés du doigt comme responsables de cet état de chose. Mais sans toutefois exonérer complètement ces derniers,

l’Agence de Régulation des télécommunications (ART) attribue beaucoup plus la responsabilité de cette qualité insuffisante de service à des causes exogènes. Dans un communiqué de presse rendu public le 03 octobre dernier, le régulateur explique que  la plus part des recommandations faites aux opérateurs n’ont pas eu un impact direct sur l’amélioration de la qualité de service ou de la qualité d’expérience.

Pour l’ART, certaines recommandations exigent la réorganisation des bandes de fréquences. Mais, ce qui est beaucoup plus préoccupant, c’est l’instabilité de la fourniture de l’énergie électrique et les multiples coupures de la fibre optique dues aux travaux sur les axes routiers qui impactent sur la disponibilité des réseaux.

Le 3 octobre dernier par exemple, de nombreux abonnés à la téléphonie mobile ont été privés de la possibilité d’effectuer des appels téléphoniques sur certains réseaux pendant plusieurs minutes, tandis que la connexion Internet, elle, a été interrompue durant une bonne partie de l’après-midi. Après le retour à la normale de la situation, l’on a pu apprendre de bonnes sources que ce désagrément a été une nouvelle fois causé par une coupure de la fibre optique. Cette situation est d’autant plus alarmante que, révèle l’ART, l’on enregistre «en moyenne une trentaine de coupures de la fibre optique par mois» sur le territoire national. Selon Camtel, l’opérateur public des télécoms, à qui revient la charge exclusive de la gestion de l’infrastructure à fibre optique, ces multiples coupures «sont occasionnées par les travaux de réhabilitation des infrastructures routières» actuellement en cours sur le territoire camerounais. L’ART demande par conséquent à Camtel d’assurer un meilleur maillage de son réseau, en tenant compte des besoins en redondance, pour garantir une qualité de service offerte par cette infrastructure essentielle.

Autre motif pouvant expliquer la qualité insuffisante de service, selon l’ART, ce sont plusieurs seuils d’émission prescrits qui sont défavorables à l’accès au réseau par les consommateurs. Dans l’ensemble, l’ART note que sur les 733 recommandations du rapport du cabinet d’audit Cybercom recommandé par le ministère des Postes et Télécommunications sur la qualité de service, 98% ont été mises en œuvre par MTN Cameroon, 89% par Orange Cameroun, 60% pour Viettel et 54% pour Camtel. Un taux de mise en œuvre globalement satisfaisant en somme. Ensuite, les bandes de 700 et 800 MHz allouées aux opérateurs MTN et Orange devraient permettre à court terme à ces derniers, de fournir au public un service 4G de bonne qualité.

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!