Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Ramassage des ordures : Hysacam et la Communauté Urbaine de Yaoundé se marchent dessus

L’entreprise Hygiène et Salubrité du Cameroun assiste impuissamment au déploiement d’engins privés dans la capitale et n’ose pas se plaindre. Une situation qui est symptomatique de l’effritement de ses rapports avec les municipalités, alors même qu’elle demeure dans l’attente inlassable du paiement de ses dettes par ses prestataires, parmi lesquels l’Etat.

Publiée samedi 3 juillet 2021 à 19:12:13Modifiée mardi 6 juillet 2021 à 10:20:00Temps de lecture 3 minPar Yannick KENNE

Les habitants de Yaoundé ont dû s’apercevoir depuis peu du déploiement dans leur cité des camions disparates employés dans le ramassage des ordures. Lesquels n’appartiennent pas à l’entreprise Hygiène et Salubrité du Cameroun (Hysacam), réputée pour cette tâche dans la capitale. A longueur de journées, ces véhicules, avec des éboueurs juchés dans des bennes et sans Equipements de protection individuelle (EPI), arpentent les rues de Yaoundé, pour collecter les ordures. Ils prennent ensuite la direction de la décharge de Nkolfoulou, dans l’arrondissement de Soa, où ils vont reposer leurs contenus. « Nous ne sommes pas liés à cette entreprise. Nous ne savons d’ailleurs pas si c’en est une. Nous voyons de camions qui vont et viennent à la décharge et constatons qu’ils font le même travail que nous. Cependant, on ne peut pas leur interdire l’accès à la décharge, parce qu’il s’agit du domaine de l’Etat », indique-t-on à Hysacam.

Lire aussi : Hysacam investit près de 10 milliards de F pour l’acquisition de 100 camions en 2021

A la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY), maitre d’ouvrage pour l’exécution du marché de ramassage des ordures confié à Hysacam, une source contactée par EcoMatin affirme qu’il s’agit bel et bien de l’initiative de la CUY. « Dans le cadre des activités de vacances, la Communauté a recruté 500 jeunes pour le ramassage des ordures dans la ville. C’est nous qui avons loué des camions à des privés pour cette activité, raison pour laquelle vous en trouverez de différentes couleurs », susurre notre informateur. En effet, Hysacam et la CUY sont liés par un contrat d’une durée de 5 ans, après que cette entreprise a remporté en juillet 2018 deux des trois lots de l'appel d'offres international portant sur la collecte, le transport et le traitement des déchets ménagers dans la ville de Yaoundé. L’un des trois lots avait été confié à une autre entreprise, Uubandna/Ambiafrica/Lipor notamment. Mais celle-ci a répondu aux abonnés absents, et la tâche a été confiée provisoirement à Hysacam.

Lire aussi : Hysacam : de nouvelles tensions entre Michel Ngapanoun et son personnel

Au demeurant, compte tenu de cette dernière actualité, on est tenté d’imaginer que la CUY a fait un bébé dans le dos de l’entreprise Hysacam, et cette situation est symptomatique de l’effritement des rapports entre cette entreprise et les municipalités de la ville. Des malentendus subsistent entre les deux entités au sujet de la définition des points de collecte des ordures dans la capitale. En sus, Hysacam demeure inlassablement en attente du paiement de ses prestations par ces municipalités, y compris la CUY. La dette de l’Etat qui s’élève à un peu plus de 10 milliards de F n’est pas en reste non plus.

Lire aussi : Hysacam réclame 10 milliards de F CFA aux communes

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner