Afrique CentraleBusiness et Entreprises

RDC : le japonais Mitsubishi va s’installer à Kinshasa

Les échanges ont été peaufinés entre les représentants des deux parties lors la 8ème session de la Tokyo International Conference for Africa Development (Ticad8).

En marge de la 8ème session de la Tokyo International Conference for Africa Development (Ticad8) tenue à Tunis(Tunisie) en fin de semaine dernière, le vice-président du géant japonais de l’électronique, de l’automobile et des infrastructures numériques Mitsubishi, Yasuteru Hirai et le Sama Lukonde, le Premier ministre congolais ont échangé au sujet de l’installation future de ce groupe en République démocratique du Congo.

Lire aussi : Énergie électrique : le belge Pepps Engineering va assurer la maintenance prédictive des barrages au Cameroun

Le pays, très demandeur en énergie électrique, envisage de faciliter l’implantation du groupe nippon dans le secteur de l’énergie électrique, le développement des infrastructures ainsi que d’autres secteurs.

En dehors du secteur de l’automobile, Mitsubishi corporation développe des activités dans d’autres secteurs notamment l’énergie électrique, le domaine social et dans le développement des infrastructures.

«C’est justement dans ces trois secteurs que ce groupe compte apporter son savoir-faire dans le développement de la RDC », explique le vice-président.

«Nous-mêmes, et d’autres compagnies japonaises, espérons pouvoir développer davantage nos activités en RDC », poursuit-il.

Lire aussi : Energie électrique : le gouvernement va accompagner Eneo dans son plan d’investissement

Malgré le colossal barrage hydroélectrique d’Inga, la RDC figure parmi les pays ayant le plus faible taux d’électrification.

Un diagnostic effectué par le collectif Mwangaza le démontre à suffire. A Kinshasa la capitale politique, le déficit énergétique est de l’ordre de 850 mégawatts contre une demande estimée à environ 1 300 mégawatts. Selon la banque mondiale, le pays affichait en 2020, un taux d’accès à l’électricité de 19,1%/

Sur le plan national, la production n’a quasiment pas évolué ces dernières années. D’après la Banque centrale du Congo (BCC), le pays a produit 4, 2 millions de mégawatts au premier trimestre de l’année en cours ; un taux de production identique à celui de l’an passé sur la même période. Cette collaboration annoncée avec Mitsubishi vise donc à booster le niveau d’accès au courant électrique dans les années à venir.

Lire aussi : Energie électrique : la lutte contre la fraude électrique contribue à porter le rendement de distribution à 75%

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page