Politiques Publiques

Recettes douanières : 75,595 milliards de FCFA à collecter en janvier 2021

Les objectifs de l’administration douanière restent ambitieux, malgré le contexte de crise sanitaire, de crises sécuritaires et de démantèlement tarifaire liés aux accords de libre-échange.

Sur un budget général de l’État du Cameroun arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 4865,2 milliards de FCFA, il est attendu des douanes camerounaises des recettes de l’ordre de près de 800 milliards de par rapport à l’exercice 2020 porté à 650 milliards de FCFA après une baisse suite au collectif budgétaire intervenu le 3 juin 2020. L’objectif 2021 fixé à l’institution douanière intervient dans un contexte marqué par le covid-19, cause principale du collectif budgétaire de 2020. La pandémie avait bousculé toutes les projections budgétaires à mi-parcours 2020. Sur des prévisions de 308,5  milliards de FCFA, les douanes camerounaises n’ont ainsi pu recueillir que 300,7 milliards de FCFA, soit 7,8 milliards de baisse par rapport aux prévisions et 58,8 milliards de FCFA   par rapport à la performance de 2019 établit à 359,5 milliards de FCFA. 

Lire aussiEdwin Fongod Nuvaga dresse le bilan de 2 semaines de saisies douanires

C’est dans ce même contexte pandémique que les douanes camerounaises devront atteindre un objectif de 75.595.000.000 de FCFA, janvier 2021. La répartition par secteurs des douanes, 12 au total, a récemment été effectuée par Edwin Fongod Nuvaga, le Directeur général des douanes camerounaises, conformément aux prévisions budgétaires. Les recettes du Secteur Littoral 1, plus gros pourvoyeur de recettes du Cameroun, prévoient une contribution de 56 milliards de FCFA en un mois seulement. Les prévisions du Secteur Sud 11 s’établissent à la somme de 11 milliards de FCFA, alors qu’il est attendu du Secteur  Littoral ll, des versements de l’ordre de 7 milliards de FCFA. 1 milliard. C’est la recette espérée du Secteur Sud-ouest, et 535 millions pour le Secteur Nord. Les Secteurs des douanes Extrême-Nord, Centre  et Sud l  devront pour ce mois de janvier renflouer respectivement les caisses du trésor public à hauteur e 350 millions de FCFA, 400 millions de FCFA et 100 millions de FCFA. L’Adamaoua, l’Est, l’Ouest, et le Nord-ouest présentent des prévisions successives de 140 millions de FCFA, 50 millions de FCFA, 10 millions de FCFA et 10 millions de FCFA.

D’après les recommandations du Directeur général des douanes camerounaises, l’accent doit être mis sur les recettes hors-budget, les centimes additionnels communaux perçus au profit des collectivités territoriales décentralisées, les taxes régionales et sous-régionales (Cemac, la Ceeac, Union Africaine), la taxe d’inspection sanitaire et vétérinaire destinée à la Caisse de développement de la pêche maritime et de développement de l’élevage, la redevance informatique destinée au développement des technologies de l’information et de la communication, aux projets de modernisation de la Douane et au suivi de l’activité douanière, les droits de transit sur le pipeline, les droits compromis ou éludés dans les procédures contentieuses etc….

Lire aussi : Recettes douanières : 491,7 milliards de Fcfa au 30 septembre 2020

Crise centrafricaine

Le contexte de collecte de recettes est par ailleurs marqué par la reprise du démantèlement tarifaire Cameroun-Union Européenne, 5ème phase. Il intervient également au moment le Cameroun et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord vient de parapher un Accord de partenariat économique particulier après le Brexit en vigueur depuis le 1er janvier 2021. Mais surtout au plus fort de la crise en Centrafrique, pays voisin du Cameroun en proie à un conflit armé, provoquant de facto une perturbation du trafic et des  recettes douanières. Malgré cette conjoncture défavorable, les douanes camerounaises parviendront-elles à relever ce défi qui inclut les secteurs situées dans les régions anglophones, toujours en proie à des secousses sécessionnistes perturbant la collecte des recettes douanières. La direction générale des douanes mise également sur une maîtrise de la contrebande et du commerce illicite, cause d’importantes fuites de recettes. De même les dossiers contentieux devront produire de menues recettes sur les droits compromis ou éludés à travers le paiement des amendes consécutives. Du 2 décembre 2020 au 29 décembre 2020, la commission d’approbation des dossiers contentieux a chiffré les droits compromis ou éludés  à 9.924.223 FCFA, pour des amendes de 9.417.623.743 FCFA. Pour 2020, les amendes collectées sur les droits compromis ou éludés ont atteints affichent une balance de 11%.

Lire aussi : La douane camerounaise veut mobiliser 76 milliards de recettes pour le mois de septembre 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page