A la UneConjoncture

Recettes douanières : le montant visé pas atteint au premier semestre 2019

D’après la direction générale des Douanes, l’on note une mobilisation d’un montant de 364,3 milliards de Fcfa, moins de 32 milliards par rapport aux 396,3 milliards projetés.

La douane camerounaise a mobilisé, fin premier semestre 2019, des recettes d’un montant de 364,3 milliards Fcfa, moins de 32 milliards Fcfa par rapport à l’objectif visé. C’est ce que l’on apprend du bilan dressé le 12 juillet dernier par sa Direction générale.

En effet, la Direction générale de la Douane prévoyait mobiliser 32 milliards de plus au cours de cette période, soit 396,3 milliards Fcfa, pour atteindre au moins 47% de son objectif annuel. Mais les pertes liées aux Accords de partenariat économiques (APE) et exonérations accordées à certaines entreprises par l’Etat d’une part, et un important stock des restes à recouvrer auprès d’autres entreprises, d’un montant global estimé à plus de 175 milliards, ont freiné cet élan.

Pour rappel, s’agissant de l’APE bilatéral conclu avec l’Union européenne depuis août 2016, les importations en provenance de l’UE bénéficient depuis 2018, d’un dégrèvement de 75% du droit de douane pour les produits du groupe 1. Et dès le 04 août prochain, aucun droit de douane ne sera prélevé sur ces produits. Quant à ceux du groupe 2, le démantèlement tarifaire a commencé avec une réduction de 15% en 2017 porté à 30% en 2018.

Egalement, la direction générale des douanes rapporte que plus de 50 milliards reste à recouvrer auprès de la Société nationale de Raffinage (Sonara) et au moins 47 milliards auprès de l’Etat.

Toutefois, malgré cette sous-performance, ses recettes sont en hausse de 1,9% en comparaison à celles de 2018, soit 6,8 milliards de Fcfa en valeur absolue. Et pour le second semestre de l’année en cours, la douane compte bien mobiliser les 485,7 milliards restant pour combler le manque à gagner du premier semestre, afin d’atteindre son objectif annuel de 850 milliards. Entre autres stratégies mises en œuvre, la moyenne mensuelle a été revue à la hausse, à 81 milliards Fcfa, soit 7,2 milliards de plus que celle du deuxième semestre de l’année dernière, apprend-on dans le quotidien national.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!