Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Recouvrement des créances : la SRC subit une perte record de plus de 1 milliard en 2022

C’est ce qui ressort de l’assemblée générale de l’entreprise tenue en août dernier.

Publiée mercredi 6 septembre 2023 à 16:29:07Modifiée mercredi 6 septembre 2023 à 17:56:20Temps de lecture 4 minPar Amina MALLOUM

Bâtiment de la SRC

La Société de recouvrement des créances du Cameroun (SRC) ; bras séculier de l’Etat en matière du recouvrement des créances a clôturé l’exercice 2022 dans le rouge après une année relativement stable. Selon les données publiées à l’issue de l’Assemblée Générale tenue le 23 août dernier, l’entité étatique a réalisé un résultat net négatif de plus de 1 milliard en recul de 3 746 % (-974 millions) par rapport à 2021, où elle affichait des bénéfices de 26 millions.

Lire aussi : Affaire Fokou Confort : le tribunal demande la restitution des biens saisis par la SRC

Sur les trois dernières années, il s’agit de la plus grosse perte enregistrée par l’entreprise publique : (+86 millions 2019), (-619 millions 2020) et (+26 millions 2021). Le Conseil a décidé « d’affecter en report à nouveau, le résultat net déficitaire », ce qui a participé à l’érosion des fonds propres de la structure qui passent de 5,9 milliards en 2021 à 5,2 milliards l’année dernière. La SRC ne donne pas les raisons de ces pertes. Toutefois, elles pourraient s’expliquer par une baisse d’activités au cours de la période sousrevue ceci, malgré l’extension de ses pouvoirs.

Lire aussi : Créances publiques : la SRC saisit et vend des actifs de Fokou Confort Sarl pour insolvabilité

En effet, la SRC peine toujours à atteindre ses objectifs de recouvrement bien que son champ d’actions ait été élargi. Selon le rapport de la CTR de 2020, le volume de créances recouvrées au cours de cet exercice est de 4,6 milliards de FCFA contre un objectif de départ de 6,6 milliards. En glissement annuel, ce montant est également en baisse de 25%. Cependant en 2021, les recouvrements de la SRC ont connu un bond de 39,45%.

Cette contreperformance remet au gout du jour la question de la rentabilité des entreprises publiques. En effet, l’implication dans le tissu de production et ce dans tous les secteurs d’activités (primaire, secondaire et tertiaire) ne porte pas toujours chance à l’État dont les entités ne sont pas suffisamment rentables. Plusieurs enchainent les pertes qui impactent le budget de l’Etat à travers des recapitalisations, des réhabilitations et des appuis divers.

C’est en 2020, que le président de la République a investi cette entité des prérogatives de puissance publique qui lui confèrent l’exercice des pouvoirs de réquisition et d’investigation. Dans ce sens, les privilèges du Trésor qui lui sont reconnus ont été renforcés, ainsi que la protection des porteurs de contraintes et des dirigeants de la SRC consacrée. Depuis lors, elle peut faire recours à la force publique, accéder à toutes bases de données, aux immeubles, locaux et propriétés des débiteurs.

Lire aussi : SRC : 6,5 milliards FCFA recouvrés par le compte de l’Etat en 2021

Dans son activité d’intermédiation financière, la SRC gère actuellement un portefeuille de créances d’environ 800 milliards réparti entre 20 entités bancaires et non bancaires et classées en trois statuts juridiques différents à savoir : 5 liquidations non clôturées, 5 les liquidations clôturées, et 10 mandats de recouvrement pour le compte de l’Etat du Cameroun.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner