tractafric tractafric
A la UneConjoncture

Réglementation des changes : des mesures fortes de la BEAC pour rassurer le Gicam

Elles ont été annoncées lors d’une rencontre de haut niveau entre le président du Gicam, président de l’Union des Patronats d’Afrique centrale (Unipace), Célestin Tawamba, et le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Abbas MahamatTolli, le 22 août 2019 à Yaoundé.

Les divergences aplanies et des mesures importantes annoncées par le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli. La BEAC et le patronat d’Afrique centrale, en général et le Groupement Inter patronal du Cameroun (Gicam) en particulier, peuvent désormais partager la même volonté et la même détermination pour garantir le succès de la nouvelle réglementation des changes. C’est le sentiment partagé par le président du Gicam, président de l’Union des Patronats d’Afrique centrale (Unipace), Célestin Tawamba, et le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, au sortir d’une réunion de haut niveau tenue le 22 août 2019 à Yaoundé. Parmi les mesures annoncées par la BEAC et qui rassurent le Gicam, il entre autres, s’agissant de la mise en œuvre de la nouvelle réglementation de change, des actions mises en œuvre au niveau de la banque centrale notamment le renforcement des capacités des cadres, afin d’améliorer la diligence des dossiers relatifs au traitement des transferts.

Pour le gouverneur de la BEAC, le problème d’allongement des délais dans les opérations de transfert ne vient pas de la banque centrale. Par conséquent, il suggère au patronat d’informer la BEAC sur le traitement des demandes de transfert de leurs membres afin de réduire l’asymétrie d’information qui pourrait exister entre les banques primaires et les entreprises. Il est par ailleurs important, a-t-il poursuivi, que les banques primaires se conforment à la réglementation notamment celle relative au transfert des capitaux qui touchent les problèmes liés au blanchiment et au financement du terrorisme. Concernant la problématique des secteurs pétrolier et minier, pour lequel le président du Gicam et le l’Unipace a sollicité un report de la date de mise en œuvre de la nouvelle réglementation, le gouverneur de la BEAC a informé que le délai du 1er septembre 2019 a été reporté au mois de décembre 2019 pour examiner en profondeur les doléances des entreprises concernées.

Pour ce qui est des préoccupations liées l’environnement juridique, Abbas Mahamat Tolli a suggéré fortement au patronat de saisir le président de la Commission de la CEMAC, afin qu’elles fassent l’objet d’échanges lors de la Conférence des Chefs d’Etat de la Cemac. Par ailleurs, le gouverneur a informé que des réflexions sont engagées au niveau de la banque centrale pour améliorer le financement des investissements. Il s’agit notamment du refinancement hypothécaire. Il invite le président de l’Unipace à une mutualisation des efforts et idées pour trouver des solutions aux problématiques de la transformation structurelle des économies de la sous-région, etc.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page