ConjonctureMines et énergies

Réhabilitation de la Sonara : un réseau de sénateurs et députés tentent de faire pression sur Activa Assurances

Ces parlementaires exigent le déblocage d’un montant de 200 milliards Fcfa au profit de l’Etat du Cameroun au titre de l’indemnisation de la société. Le dossier de la réhabilitation et de la restructuration de l’unique raffinerie du pays est au point mort depuis trois ans.

Rien n’a filtré de l’audition le 28 juillet dernier, du président Directeur général (PDG) du groupe d’Assurance Activa devant le corps spécialisé des officiers de police judiciaire du Tribunal criminel spécial (TCS). Richard Lowe y avait été entendu comme suspect du «détournement de biens publics et négligence systématique ayant entraîné l’incident du 31 mai 2019 à la Sonara [Société nationale de raffinage, Ndlr]». Il s’agit, en effet, du dossier d’indemnisation opposant l’Etat du Cameroun à cet assureur, à la suite de l’incendie qui a ravagé, il y a plus de trois ans, 4 des 13 unités de production de l’unique raffinerie du pays. Activa qui était liée par un contrat d’assurance à cette société n’a jamais consenti à indemniser le propriétaire, c’est-à-dire, l’Etat du Cameroun, à la suite de ce sinistre. Tantôt, parce que le segment détruit ne faisait pas partie des garanties contenues dans le contrat – motif probablement avancé par les réassureurs pour ne pas prendre en charge l’indemnisation, tantôt parce que la prime d’assurance n’avait pas été payée en totalité par la Sonara au moment de l’incendie.

Lire aussi : Incendie de la Sonara: le PDG d’Activa Assurances attendu devant le TCS le 28 juillet prochain

Si ces deux hypothèses du reste largement répandues dans l’opinion n’ont jamais été ni confirmées, ni infirmées par les parties prenantes à ce contrat d’assurance chaque jour un peu plus nébuleux, les enquêtes ouvertes devant le TCS devraient sans doute permettre de démêler l’écheveau. Mais, en attendant, le sujet a fait l’objet, le 17 août dernier, d’un long débat entre députés et sénateurs membres du Réseau parlementaire pour la promotion des assurances (Reppas), en présence du ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze. Ce groupe d’élus de la Nation qui s’offusquent de ce que le dossier de la réhabilitation de la Sonara soit resté au point mort depuis 2019 demandent à y voir clair.

Lire aussi : Hydrocarbures: la Sonara dégage un résultat net de 78 milliards en 2021

L’Etat s’étant engagé à rembourser la dette bancaire de la société à hauteur de 284 milliards de Fcfa sur une période de 10 ans, grâce à une convention signée en novembre 2021 avec un pool de banques locales. Du point de vue de ces parlementaires et sous-réserve des explications qu’ils demandent à avoir aussi bien auprès de la Sonara que de l’assureur, Activa doit reverser 200 milliards Fcfa à l’Etat du Cameroun au titre de l’indemnisation de la société.

Unité d’hydrocraquage

La somme supra évoquée représente plus de ¾ du montant total à mobiliser, soit 250 milliards de Fcfa selon le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), pour réhabiliter les unités de la Sonara endommagées. Il est vrai que ce chiffre avancé lors de la session budgétaire de novembre et décembre 2020 par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, précède les suggestions du Comité technique de réhabilitation des entreprises du secteur public (CTR), dans un rapport publié en début 2022. Cette entité proposait, avant la réhabilitation, la réalisation préalable d’une étude technico-économique et financière approfondie de l’option relative à une raffinerie complexe disposant d’une unité d’hydrocraquage, assortie des plans et du design de la nouvelle raffinerie, la finalisation et la signature des conventions de remboursement des dettes avec les banques et les traders et la poursuite de la réduction des charges salariales. Bref, le CTR suggère une réhabilitation sous le modèle du projet « Sonara 2010 ». Le 22 avril 2022, la présidence de la République a instruit le Directeur général de la Sonara, Jean Paul Njonou, de rechercher des partenaires pour la réalisation de ce projet sous le modèle d’un partenariat public-privé.

Lire aussi : Sonara, SNH, CNPS, Camtel… : ces entreprises que l’Etat va mettre sous contrat de performance en 2022

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page