A la UneBanques et Finances

Remboursement des titres publics: l’Etat tente d’éviter un défaut de paiement de 89 milliards en août 2019

Un risque de refinancement de la dette pourrait se poser dans deux mois avec un remboursement mensuel de 60 milliards de Bons du trésor assimilables et des débits d’offices de 29,23 milliards de FCFA.

La confidence est du ministère des Finances (Minfi) lui-même. Au mois d’août prochain, le Trésor public camerounais veut éviter «un refinancement de dette». C’est le fait de contracter de nouveaux emprunts pour rembourser ses dettes actuelles.  «Au troisième trimestre, le risque de refinancement pourrait se poser au mois d’août 2019 avec un remboursement mensuel de 60 milliards de FCFA de BTA et des débits d’office de 29,23 milliards de FCFA, soit un total de 89,23 milliards de FCFA», indique une note du Minfi.

Afin d’honorer les remboursements du troisième trimestre 2019, plus précisément ceux du mois d’août, le Trésor a  plusieurs choix possibles.  Le premier est de constituer un tampon de liquidité  pour faire face, option difficile dans un contexte marqué par l’importance des instances de paiement  à l’issue de la période complémentaire, le stock des restes à payer est de 369 milliards de FCFA.

En ce mois d’avril, le calendrier prévoit deux émissions par Bons du Trésor assimilables (BTA) d’un montant global de 20 milliards FCFA avec des maturités respectives de 26 et 52 semaines

L’autre option est de lisser le profil d’amortissement des titres pour le mois d’août 2019 par des émissions de titres de maturités un peu plus longues de manière à constituer une réserve de remboursement ou racheter la ligne de BTA concernée et projeter les remboursements des nouveaux emprunts sur des échéances distinctes. Il est aussi possible d’éviter d’émettre des nouveaux titres qui arriveront à échéance au mois d’août 2019, c’est-à-dire de ne pas émettre des BTA de maturité de 13 semaines au mois de mai 2019. Cette dernière option est peu probable car, l’Etat a grand besoin d’argent.

En effet, le ministère des Finances a publié le 9 avril dernier, le calendrier des émissions de titres publics de l’Etat au cours du deuxième trimestre 2019. Pendant cette période, le Cameroun va tenter de lever 200 milliards FCFA. En ce mois d’avril, le calendrier prévoit deux émissions par Bons du Trésor assimilables (BTA) d’un montant global de 20 milliards FCFA avec des maturités respectives de 26 et 52 semaines.

Au mois de mai, le rythme d’émissions va s’accroître avec deux Obligations du Trésor assimilables (OTA), chacune de 50 milliards FCFA (donc 100 milliards en tout) et un BTA de 10 milliards FCFA. Ce qui fait un total de 110 milliards FCFA en mai 2019. En juin 2019, le Cameroun procèdera encore à trois émissions de titres publics d’un montant global de 70 milliards FCFA. Dans le détail, il y aura deux BTA chacun de 10 milliards FCFA, d’une maturité de 13 semaines, et une OTA de 50 milliards FCFA, d’une maturité de cinq ans.

En présentant le bilan de sa mobilisation financière sur le marché monétaire au premier trimestre 2019, le gouvernement du Cameroun, à travers le ministère des Finances, se réjouit d’avoir une signature crédible. « Le Cameroun n’affiche aucun défaut de paiement, ni d’arriérés de paiements sur les titres publics, les engagements et les échéances sont rigoureusement respectés depuis 2011 », se félicite le ministère des Finances. Cette institution indique qu’au cours du 1er trimestre 2019, par exemple, le Trésor public camerounais a honoré toutes ses échéances de remboursement sur le marché des titres publics, soit un montant total de 77 milliards de FCFA. C’est une augmentation de 33,77 milliards de FCFA par rapport au premier trimestre 2018, période au cours de laquelle, ce remboursement s’est situé à 44 milliards de FCFA.

136,7 milliards levés au premier trimestre 2019

Le taux de couverture globale des émissions du trimestre est de 267% contre 262% un an plutôt. La hausse du taux de couverture traduit ainsi une forte demande de titres par les spécialistes en valeurs du Trésor. Le taux de couverture des BTA est de 290,56% et de 78,20% pour l’OTA. Le taux d’intérêt moyen pondéré des BTA pour la période s’élève à 2,53% représentant sa valeur la plus faible depuis 2016.

Au 30 mars 2019, le volume des titres émis au cours du trimestre et qui arriveront à échéance après le 31 décembre 2019 se situe à 24,77 milliards de FCFA

Au cours de la période sous revue, le montant des remboursements des titres publics s’est élevé à 77 milliards de FCFA en augmentation de 33,77 milliards par rapport au premier trimestre 2018 où il s’est situé à 44 milliards de FCFA.

Au 30 mars 2019, le volume des titres émis au cours du trimestre et qui arriveront à échéance après le 31 décembre 2019 se situe à 24,77 milliards de FCFA. Ainsi, conformément au plafond de 260 milliards de FCFA, le Trésor public dispose d’une large possibilité d’émettre au cours des trois derniers trimestres de l’année des titres qui arriveront à échéance après le 31 décembre 2019.

A fin mars 2019, la maturité moyenne avant échéance des BTA est de 12 jours contre 126 jours un an plus tôt. Ce qui montre un rétrécissement des maturités par rapport au premier 2018. L’encours total des titres s’élève à 973,37 milliards de FCFA au 31 mars 2019 constitué de 361 milliards de FCFA de titres émis par syndication, 161,77 milliards de titres émis par adjudications et de 450 milliards, d’eurobond. En glissement annuel, l’encours est en hausse de 162,02 milliards de Fcfa

Ces différentes opérations de levées de fonds, qui ont permis au Trésor public camerounais d’établir un record depuis l’ouverture du marché de la BEAC en 2011, ont également permis de constater le maintien de la confiance des investisseurs dans les titres publics camerounais, les différentes séances d’adjudication ayant enregistré un taux de souscription moyen de 267%, à en croire nos sources.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!