Banques et Finance

Report de la dette : le Club de Paris prend les devants au Cameroun

Les pays membres de ce groupe de créanciers de pays industrialisés sont les premiers à avoir accordé au Came¬roun un report du paiement de la dette prévu au cours des huit derniers mois de l’année 2020.

À la demande du Cameroun, certains de ses créan­ciers du Club de Paris, lui ont accordé un report du remboursement de leurs financements initiale­ment programmé pour la période du 1er mai et 31 décembre 2020. L’annonce est contenue dans un communiqué de presse publié par ce groupe de pays industrialisés le 22 mai dernier. Selon ce document, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Japon, la République de Corée et la Suisse sont les pays qui ont concédé ce moratoire à Yaoundé. Ces pays traduisent ainsi en acte la décision prise le 15 avril 2020 par le G20.

Lire aussi : Autoroute Kribi-Lolabé : les dessous de l’attribution du marché à la chine

L’idée est de permettre aux États bénéficiaires du moratoire de consacrer ces ressources à la crise sanitaire et d’oublier un peu le fardeau du rembour­sement de la dette pendant un an. « Le gouverne­ment de la République du Cameroun s’est engagé à consacrer les ressources libérées par cette initiative à l’augmentation des dépenses dédiées à atténuer l’impact sanitaire, économique et social de la crise [de] Covid-19 », indique d’ailleurs le communiqué du Club de Paris.

Montant inconnu

Le Cameroun a budgétisé 232 milliards de FCFA pour assurer le service de sa dette en 2020. Selon les rapports d’exécution du budget du Cameroun, publiés par le ministère des Finances, ces trois der­nières années, le pays assure en moyenne 22,5 % de son service annuel de la dette extérieure au premier trimestre. Si l’on applique ce ratio aux prévisions 2020 du service de la dette extérieure bilatérale, ce serait au moins 52,2 milliards de FCFA que le Ca­meroun aurait déjà payés à ce titre cette année. Dans ce cas, la suspension du service de la dette pourrait porter sur un montant de 180 milliards de FCFA. Les discussions avec la Chine (qui est l’un des grands créanciers de l’Etat du Cameroun) n’ayant pas encore abouti, ce montant pourrait finalement être revu à la baisse.

Lire aussi : Report de la dette publique : le G20 essaye de neutraliser la Chine en Afrique

Le 16 avril au sortir d’une audience avec président Paul Biya, l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, a indiqué que la France allait renoncer provisoirement dans le cadre de cette ini­tiative à un montant de 60 milliards de FCFA. On ignore pour l’instant les sommes liées aux autres pays du G20. Les annexes du budget 2020, comme le document détaillant le service de la dette par pays, ne sont toujours pas publiées à ce jour. Selon le ca­lendrier de publication des statistiques des finances publiques 2020, ce document devrait pourtant être disponible sur le site de la direction générale du budget du ministère des Finances depuis janvier. On sait par exemple qu’en 2019, le remboursement de la dette bilatérale du Cameroun a été budgétisé à hauteur de 241,16 milliards de FCFA, dont prati­quement 151,4 milliards pour la seule Chine.

Lire aussi : Quand la Chine éternue le monde prend froid

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page