Conjoncture
A la Une

Revenus pétroliers : grands écarts entre les chiffres du gouvernement, de la SNH et de Jeune Afrique

Les chiffres d’affaires de la Société nationale des Hydrocarbures avancés par ces différentes sources pour les exercices 2017 et 2018 présentent de grandes disparités.

C’est un classement qui fait désormais autorité et qui est, chaque année, très attendu dans les milieux du business africains. Cette année encore, le classement des 500 premières entreprises africaines du groupe Jeune Afrique structure, depuis sa publication, les analyses de l’économie du continent. Le ranking a certes 18 mois de retard, et concerne en conséquence les performances des entreprises africaines d’avant Covid-19, mais il n’en polarise pas moins l’attention. Ce who’s who, particulièrement scruté par les investissements, est surtout une immanquable cocarde pour PDG, CEO et même chefs d’Etat. Dans cette édition 2020 qui concerne les performances de 2018, le nom du Cameroun est revenu neuf fois, soit une occurrence de plus qu’en 2019. Et ce sont à peu près les mêmes «ambassadeurs» qui reviennent: SNH, Sonara, SABC, ENEO, Tradex, MTN Cameroun, Orange Cameroun, Sodecoton…

Lire aussi : Gouvernance : comment l’Etat manipule les chiffres des revenus des revenus pétroliers

Reste que pour la première citée, leader national et sous régional incontesté de ce classement, la publication des deux principaux indicateurs de ses états financiers (chiffres d’affaires et résultat net) a remis au goût du jour, un inusable thème: les écarts généralement constatés entre les chiffres avancés par les sources les plus autorisées, au sujet des revenus pétroliers du Cameroun, que pointait déjà EcoMatin dans son édition 342 du lundi 22 juin 2020. Selon Jeune Afrique, la SNH a réalisé un chiffre d’affaires de 1572 millions de dollars, soit environ 913,01 milliards Fcfa en 2018.

lire aussi : Rectification du budget : divergences au sein du gouvernement sur la baisse des revenus pétroliers

L’édition 2020 du «Tome Vert», annexe de la loi de Finances édité par le ministère des Finances et qui présente et analyse la situation financière détaillée des entreprises et établissements publics, ainsi que celle des entreprises dans lesquelles la participation de l’Etat au capital social est minoritaire, assure quant à elle que la SNH a réalisé un chiffre d’affaires de…6,1 milliards Fcfa en 2018, soit 150 fois moins que le chiffre d’affaires de la même entreprise selon Jeune Afrique. Pour l’exercice fiscal 2017, ces grands écarts étaient déjà à l’œuvre. Selon le ranking 2019 du magazine panafricain qui évaluait les performances des entreprises africaines pour l’année 2017, la SNH avait réalisé, il y a trois ans, 1211,1 millions de dollars de chiffre d’affaires, soit environ 703,3 milliards Fcfa.

Le ministère des Finances quant à lui avance un chiffre d’affaires de 10,2 milliards Fcfa pour la SNH en 2017. Face à de tels écarts abyssaux, mieux vaut dès lors convoquer les chiffres de la SNH elle-même. Selon le rapport annuel 2017 de l’entreprise (ceux de 2018 et 2019 ne sont pas encore disponibles sur le site internet de la SNH) certifié le 11 juillet 2018 par Jérôme Minlend du Cabinet Cameroun Audit Conseil qui assure le Commissariat aux comptes de la Major camerounaise, la SNH a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de 544, 9 milliards Fcfa. Beaucoup moins que le chiffre de Jeune Afrique, et beaucoup plus que celui du gouvernement.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer