Filières

Riz-Sorgho: des Indiens vont restructurer 10 000 hectares dans l’Extrême-Nord

L’entreprise indienne Chapodi a été choisie pour aménager cette superficie dans le cadre du Plan d’urgence triennal et de les restituer aux populations locales pour la culture des aliments adaptés à cette zone du pays.

Prévu dans le Plan d’urgence triennal engagé par le gouvernement camerounais il y a trois ans, le volet « aménagement de 120 000 hectares de périmètre hydro-agricole » vient de connaitre une légère avancée ce mois de décembre.


>> Lire aussi – Financement: 21 milliards de FCFA pour les rizières du Logone et Chari


Le ministre de l’Economie vient en effet de signer un mémorandum d’entente avec la société indienne Shapoorji Pallonji and company private limited, spécialisée dans l’irrigation. Il s’agira pour cette dernière de restructurer 10 000 hectares de terrain à Karam, dans le Logone-et-Chari, région de l’Extrême-nord du Cameroun.

Les parcelles, une fois restructurées, seront restituées aux populations locales. Elles seront utilisées pour la culture des produits adaptés à cet environnement écologique comme le riz, le sorgho, le fonio et autres. L’objectif global étant de lutter contre la famine et d’appuyer, par le biais du développement agricole, la croissance économique du pays.


>> Lire aussi – Production de riz: les promesses non tenues de l’Etat Camerounais


Signalons que dans le Plan d’urgence, outre l’irrigation de 120 000 hectares, le domaine agropastoral devait s’attendre à la création d’agropoles à travers le pays, et la construction de grands espaces commerciaux de ravitaillement en denrées alimentaires afin de permettre l’écoulement des produits.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!