A la UnePolitiques Publiques

Roger Mbassa Ndine face aux doléances des ex-délégués du personnel réintégrés

Les 10 cadres réintégrés au sein de l'effectif de la Ville de Douala souhaitent retrouver leurs postes antérieurs. Ils sollicitent également de l'exécutif communautaire le versement d'une indemnité.

C’est encore le flou total sur le protocole d’accord signé entre la Mairie de Douala et les ex-délégués du personnel finalement réintégrés ce 4 mai 2020. Un document secret a en effet été paraphé entre l’exécutif municipal et ces agents en conflit depuis 37 mois avec la Communauté urbaine de Douala. «Les détails ne sont pas à révéler au grand public, puisqu’il s’agit d’une affaire entre patron et personnel continuant la collaboration dans le cadre de l’administration publique qui exige de la réserve», avait simplement répondu Charly Ekanga Ntongla, l’un des porte-parole des délégués réintégrés. 

>>LIRE AUSSI- Mairie de Douala : les ex-délégués du personnel réintégrés

Suite à leur retour au sein du personnel de la Mairie de Douala, Koussoh Andrianne, Charly Ekanga Ntongla, Sosso Samuel, Doume Elolongue Louis, Bioto Paolo Isidoro, Ngwa Elombo Jean Narcisse, Douala Sosso George, Mekinda Valentine, Piakiari Paul, Balla née Ngo Tchek Hermine ont rencontré Roger Mbassa Ndine, le Maire de Douala dans le cadre d’une «cérémonie d’accueil», apprendra-t-on de bonne source. Une cérémonie qui a été l’occasion pour ces derniers de remettre au goût du jour les préoccupations formulées auprès de l’exécutif précédent et qui avait conduit à leur éviction.  

>>LIRE AUSSI-Riposte au covid-19 : Roger Mbassa Ndine recherche 4 milliards de FCFA

Après avoir été réintégrés ces ex-délégués du personnel souhaitent retrouver leurs postes d’avant licenciement. Rappelons qu’au moment où ils quittaient leurs services ces derniers occupaient tous des postes de cadres au sein de la Cud. A ce sujet, Roger Mbassa Ndine sera direct et franc: « je ne vous remettrai pas dans vos fonctions antérieures. Le Secrétaire général se penchera sur ce dossier au fur et à mesure», a-t-il précisé. 

Autre doléance formulée par les 10 agents réintégrés, le versement d’une indemnité d’urgence : «nous avons passé 37 mois sans salaires. Nous avons contracté des dettes multiformes. Nous demandons modestement à la Communauté urbaine de Douala le paiement d’une petite indemnité pour faire face à ces problèmes», a déclaré Charly Ekanga Ntongla au nom du groupe. Réponse de Roger Mbassa Ndine : «les recettes sont maigres. Vous connaissez la situation de notre trésorerie. Mais nous verrons dans la mesure du possible comment accéder à cette doléance». Dans la même lancée, le Maire de Douala a tenu à donner sa position sur l’action menée à l’endroit des 10 ex-délégués du personnel par le Dr. Fritz Ntone Ntone, l’ancien Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, son prédécesseur «je ne le juge pas. Je ne juge pas non plus son action. Mais je souhaitais que mon exécutif ne porte pas une affaire pareille. Il fallait absolument éviter que le nouvel exécutif commence son mandat avec ce problème qui affectait le reste du personnel», a-t-il précisé. 

>>LIRE AUSSI- Roger Mbassa Ndine régularise la construction dans la ville de Douala

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer