A la UneConjoncture
A la Une

Rupture abusive de contrat : le Cameroun va payer près de 238 millions de F à Clarence Seedorf

Cette ardoise représente des dommages et intérêts cumulés de 226 millions de FCFA au 28 février 2021, outre des pénalités de 11,9 millions de FCFA, à payer avant le 13 mars prochain. Dans le cas contraire, le pays pourrait écoper d’une suspension de la Fédération Internationale de Football Association (Fifa).

Limogé abusivement de son poste de sélectionneur des Lions indomptables du Cameroun en juillet 2019, le Néerlandais Clarence Seedorf devrait toucher des émoluments s’élevant à près de 240 millions de FCFA en guise de réparation. Au lendemain de son limogeage, il avait saisi la commission du statut du joueur de la Fédération internationale de football association (Fifa), pour dénoncer un « licenciement abusif », et exigé au passage des dommages et intérêts de plus 1,3 milliard de FCFA.

Lire aussi : Chan 2020 : « toutes les rencontres se joueront à guichets fermés », Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports et de l’Education Physique

Cette commission lui a donné gain de cause le 29 mai 2020, et a plutôt revu ses prétentions à la baisse, autorisant le Cameroun à lui verser dans un premier temps la somme de 316 000 euros, soit 206.812.520 (Deux cent six millions huit cent douze mille cinq cent vingt Francs CFA). En sus de 5% d’intérêts du salaire qui lui était dû mensuellement (65 000 euros = 42,6 millions de FCFA), à compter du 29 mai 2020, jusqu’à la date du paiement effectif du montant sus-évoqué. Et au 28 février 2021, ils s’élèvent à plus de 19 millions de FCFA.

Ultimatum de la Fifa

Ces chiffres sont contenus dans un document envoyé à la Fecafoot en octobre 2020 par la Commission du Statut du joueur de la Fifa, laquelle lui donnait un délai 30 joueurs pour s’acquitter de cette obligation. Après expiration de cette première échéance, alors que la Fecafoot n’avait toujours pas procédé au paiement dû à Clarence Seedorf, le dossier sera transmis à la Commission de discipline de la Fifa. A son tour, celle-ci a saisi la fédération camerounaise le 11 février 2021, pour l’enjoindre de régler cette ardoise dans un délai de 30 jours, conformément aux sanctions pécuniaires contenues dans la correspondance d’octobre 2020. A cela, s’ajoutent des pénalités dues au retard de ce paiement, qui s’élèvent à 20 000 Francs Suisse, soit 11,9 millions de FCFA.

Lire aussi : Stade d’Olembé: la version des faits de Gruppo Piccini

En clair, ce sont des chiffres cumulés au 28 février 2021 de 237 829 568 (Deux cent trente-sept millions huit cent vingt-neuf mille cinq cent soixante-huit Francs CFA) que le Cameroun devra payer à Clarence Seedorf au plus tard le 13 mars 2021, selon le nouveaux délais prescrits par la Fifa. Une épée de Damoclès est ainsi suspendue sur la tête de la Fecafoot, qui n’est pas à l’abri d’éventuelles sanctions sportives, avec le risque d’être écartée des compétitions de la Fifa, et dont des éliminatoires de la Coupe du monde 2022.  

Le Minsep au banc des accusés

A la Fecafoot, l’on ne semble pas surpris par la tournure que prend les événements, arguant que cette éventualité avait déjà été envisagée dans une clause du contrat de l’ancien joueur du Milan AC, et que le Cameroun savait à l’avance à quelle sauce il sera mangé en cas de résiliation dudit contrat, autant pour Clarence Seedorf, que pour son adjoint Patrick Kluivert. « En réalité Seedorf n’a rien obtenu de plus que ce qui était dans son contrat qui disposait que lui soit payé minimum 1 an et 4 mois de contrat, quoi qu’il arrive. Il est parti avant un an, qui était déjà payé, il restait donc à lui verser 4 mois. Si vous calculez 65 000 € x 4 = 260 000 €, auxquels il faut ajouter des pénalités de retard. D’où les 316 000 € », confie une source proche du dossier à la Fecafoot.

Lire aussi : Football: Clarence Seedorf, le sélectionneur des lions indomptables limogé

Celle-ci indique par ailleurs qu’il revient au gouvernement d’éponger cette ardoise, car même si la gestion financière des sélections nationales de football incombe à l’Etat et à la Fecafoot, selon une disposition du décret N°2014/384 du 26 septembre 2014, portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football, la prise en solde des entraineurs des Lions indomptables est davantage dévolue à l’Etat. Aussi, c’est le ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi, qui avait mis le feu aux poudres, au lendemain de l’élimination jugée prématurée du Cameroun à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2019.

Les Lions indomptables avaient été sortis en finale. Le patron des sports avait donc actionné tous les leviers pour obtenir la tête de Clarence Seedorf, via la Fecafoot, alors que son contrat s’étendait jusqu’en 2022. « Il revient en effet à l’Etat de régler la note », renchérit notre informateur. Au ministère des sports, toutes les tentatives entreprises par EcoMatin pour obtenir des informations sur cette affaire d’émoluments dus à l’ex sélectionneur se sont avérées infructueuses. Il importe de préciser que Clarence Seedorf, arrivé sur le banc de touche des Lions indomptables le 4 août 2018, avait été remercié près d’un an après.

Patrick Kluivert va empocher 227 millions de FCFA

L’adjoint de Clarence Seedorf a aussi été remercié au lendemain de la Can 2019, et comme son compatriote, Patrick Kluivert exige que le Cameroun lui verse également des dommages et intérêts pour la rupture abusive de son contrat en tant que sélectionneur adjoint du Cameroun. La Fifa a également sommé la Fecafoot, comme dans le cas de Clarence Seedorf, de lui verser des dommages qui s’élèvent à 206.812.520 (Deux cent six millions huit cent douze mille cinq cent vingt Francs CFA), et 5% d’intérêts de son salaire mensuel (25 000 euros = 16,3 millions de FCFA), à compter du 29 mai 2020 jusqu’au règlement de la note. Au 28 février 2021, la somme due aux intérêts est de 7 362 788 (Sept millions trois cent soixante-deux mille sept cent quatre-vingt-huit Francs CFA). A cela, s’ajoutent des pénalités de 20 000 Francs Suisse, soit 11,9 millions de FCFA.

Lire aussi : Par Xavier Messe– Limogeage des coaches des Lions : encore des tartufferies !

En clair, à la date du 28 février, le Cameroun doit lui verser une indemnité cumulée de 226 049 108  (Deux cent vingt-six millions quarante-neuf mille cent huit Francs CFA), ce avant l’échéance du 13 mars prochain, conformément au délai d’un mois fixé par la Fifa à compter du 11 février 2021. En résumé, pour le limogeage de Clarence Seedorf et son adjoint Patrick Kluivert, le Cameroun se retrouve à devoir débourser plus de 463 878 676 FCFA (Quatre soixante-trois millions huit cent soixante-dix-huit mille six cent soixante-seize Francs FCFA) pour solde de tout compte.

Lire aussi : Port de Douala : détails sur le financement des chantiers de la RTC (ecomatin.net)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page