Business

Salon Promote : des précisions sur le partenariat Fondation Inter-Progress-Etat du Cameroun

Les exonérations fiscales dont bénéficie cette fondation lors de l’organisation de cet événement promotionnel sont inhérentes au protocole d’accord qui lie les deux parties.

Des accusations de détournement des derniers publics sont portées à travers les réseaux sociaux et même au niveau de l’Assemblée nationale contre Pierre Zumbach, le promoteur du salon Promote, en complicité avec le ministère du Commerce. Il est reproché à Pierre Zumbach de bénéficier illégalement chaque année et sans justificatif, d’un appui d’un  montant de 200 millions de FCFA des caisses de l’Etat, au titre de l’accompagnement de l’Etat sans le processus de développement économique. Or, selon des précisions recueillies, non seulement au ministère du Commerce, auprès de la Fondation Internationale Inter-progress et même au niveau du ministère des Relations extérieures, le salon Promote est une manifestation promotionnelle relevant de la puissance publique et fait l’objet d’un protocole d’accord entre le gouvernement de l’Etat du Cameroun et la Fondation Inter-progress. Le ministère du Commerce n’étant que le mandant du gouvernement et la Fondation Inter-progress, le mandataire.

C’est ce protocole d’accord signé le 02 avril 1993 entre l’Etat du Cameroun, représenté par le ministère des Relations extérieures et la Fondation Inter-progress qui précise les droits et obligations des deux parties et consent un certain nombre d’exemptions à la Fondation Inter-progress en matière de taxes et impôts. L’on indique que, seul le matériel importé pour le promoteur du salon Promote est concerné par ces exemptions fiscales, le matériel importé par les exposants n’est pas pris en compte, et par conséquent, est taxé. Au-delà donc du matériel lié à l’organisation du salon Promote, toutes autres importations ou exportations faites par Pierre Zumbach font l’objet du paiement des impôts et taxes. Egalement, sur la base de ce protocole d’accord et sur instructions du Chef de l’Etat du 15 décembre 2014, le salon International de l’Entreprise, de la PME et du Partenariat (Promote) est organisé à Yaoundé, les années paires et la Foire Internationale des Affaires et du Commerce, les années impaires à Douala.

Même si le financement de ces deux événements incombe au gouvernement, l’on précise néanmoins que les charges globales  de 02 milliards de FCFA liées à l’organisation du salon Promote, la contribution du Mincommerce n’est que de 100 millions de FCFA par an et par manifestation. Le reste du financement provenant du sponsoring et autres locations d’espace. Sur des soupçons de discrimination par rapport aux organisateurs nationaux des événements promotionnels du même genre, qui pèsent contre le Mincommerce, l’on précise que ce département ministériel contribue chaque année au financement des activités promotionnelles, à l’instar de la Foire Internationale de Douala pour le Développement, la Fête du plantain, la Fête du manioc, le Festi-Kanga, la Foire Musicale, Artistique, Industrielle et Commerciale de Douala. Mais aussi, la Foire gastronomique du Ndé, tout comme une dotation en moyenne de 1,7 milliard de FCFA du Budget d’Investissement Public (BIP) est allouée aux communes, de même que pas moins de 500 millions de FCFA transférés aux communes pour la construction des marchés périodiques. Au regard de tout ceci, l’on peut aisément conclure que le salon Promote n’est pas la seule activité promotionnelle à bénéficier de l’appui du Mincommerce.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!