A la UneBusiness

SCDP : les recettes 2018 en hausse de 183%

Au 31 décembre 2018, la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) affiche un résultat net de 1,5 milliard de FCFA, contre 536 millions FCFA en 2017.

La Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) informe qu’elle a dégagé un résultat net de 1,5 milliard de FCFA en 2018. Ces recettes sont en hausse de près d’un milliard de Fcfa, soit environ 183% en valeur relative.
D’après le communiqué rendu public au terme de son Assemblée générale ordinaire qui a lieu le 25 juin dernier, ce résultat net est affecté de la manière suivante : 400 millions de FCFA en termes de dividendes et 1,12 milliard de FCFA au chapitre du report à nouveau. Cette rubrique correspond à la fraction des bénéfices de l’entreprise qui n’est ni distribuée aux actionnaires sous forme de dividendes, ni affectée en réserves légales ou facultatives.
Doté d’un capital social de 16,8 milliards FCFA, la Scdp affiche au terme de l’exercice 2018, une situation nette de 33,05 milliards FCFA contre 31,9 milliards en 2017. Ce chiffre comporte, hormis le capital, des réserves légales de 3,36 milliards, des réserves libres de 11,06 milliards et un report à nouveau de 1,8 milliard.


>> Lire aussi – Management : fin de la vacance à la direction générale de la SCDP


Face à ces performances, l’Assemblée générale a félicité la Direction générale de la SCDP pour « le bon fonctionnement de la société au cours de la période sous revue et pour la qualité des documents et des exposés », lui a donné quitus pour sa gestion et l’a exhorté à continuer dans cette mouvance.
Créée le 1er juillet 1979 par l’Etat du Cameroun dans le souci d’assurer la disponibilité des produits pétroliers à travers le pays et favoriser le développement de son économie, la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP) est la première et unique société assurant le stockage et la distribution en produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national. Elle a contribué à alimenter la distribution des produits pétroliers et gaziers dans un réseau de stations-service qui est passé de 287 en fin 2000 à 742 stations opérationnelles en 2017.
De l’exploitation à l’exploration des produits pétroliers (SNH, agent de l’Etat) au raffinage (SONARA), la SCDP occupe une place de choix dans cette chaîne en tant qu’infrastructure de stockage. Pour mémoire, le Cameroun revendique, en 2017, des capacités de stockage de GPL (gaz de pétrole liquéfié) estimées à 4 219 tonnes.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!