Banques et FinancesA la Une

Secteur bancaire : les défis de Marguerite Fonkwen Atanga à la tête de CCA-Bank

À la veille de la célébration de la célébration du 5e anniversaire du CCA-Bank, le conseil d’administration a choisi de confier les rênes de cet établissement de crédit à Marguerite Fonkwen Atanga. Cette banquière d’expérience était jusqu’ici DGA de UBA Cameroon. Elle aura la lourde tâche de conduire les nouveaux défis de l’ancienne microfinance qui vise désormais les cimes de la banque au Cameroun et en Afrique centrale.

Nommée le 24 avril 2023, Marguerite Fonkwen Atanga prendra officiellement les commandes du CCA-Bank dans les prochains jours. Elle remplace Alexis Megudjou, un tôlier de la maison qui cumule 24 années de carrière au sein de cet établissement bancaire.

 Comme principale mission assignée par le conseil d’administration, le nouveau DG aura la lourde tâche de porter les nouvelles ambitions de la banque notamment son développement à l’international. Tout récemment, CCA Bank a initié des négociations avec l’International Finance Corporation (IFC), bras séculier de la Banque mondiale en charge du secteur privé, pour obtenir un prêt de 10 milliards de FCFA (environ 16,6 millions $). Si validé, ce financement, apprend-on d’un communiqué de l’IFC, permettra à CCA Bank d’accentuer son déploiement auprès des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), détenues notamment par des femmes, au Cameroun, au Nigeria, au Liberia et en Sierra Leone.

Lire aussi : Secteur bancaire : CCA-Bank décroche un prêt de 10 milliards auprès de l’IFC

 La banque garde bien cachée sa stratégie d’incursion de ces marchés. Ce qu’on sait tout au moins c’est que l’opération sera dirigée depuis Yaoundé par Marguerite Fonkwen Atanga en tandem avec Alexis Megudju désormais chargé du développement international de la banque. CCA-Bank deviendra ainsi, la 2 banque après Afriland First bank, à capitaux locaux à étendre ses tentacules au-delà des frontières.

Consolider les acquis

La conquête de nouveaux marchés ne devrait pas occulter l’ambition de CCA-Bank de conforter son assise sur le marché local et bien entendu, titiller le haut du tableau sur le marché bancaire au Cameroun. 15è banque admise dans le secteur bancaire  au Cameroun, CCA -Bank est à fin 2022 la 7e banque en termes de dépôts de la clientèle avec un encours de 432 991 milliards de FCFA et la 8e sur le segment du crédit. Le défi pour les prochaines années est donc de franchir un nouveau palier et intégrer le top 5 voir le top 3 d’un marché qui se veut de plus en plus concurrentiel avec déjà 18 banques en activité et une 19e (Africa Golden Bank) qui annonce une arrivée tonitruante.

Marguerite Fonkwen Atanga pourra compter sur un vaste réseau de 45 agences disséminées à travers les 10 régions du pays. Seuls Afriland First Bank et Scb font mieux en termes de déploiement. Sur le plan de l’activité, la nouvelle promue devra travailler à maintenir le CCA-Bank dans sa vision d’une banque liquide et rentable, à l’effet de garantir la satisfaction du duo actionnaires-clientèle. Sur le volet de la compétitivité, elle est attendue principalement au niveau de la digitalisation de la banque en vue de fluidifier et dématérialiser les opérations de la clientèle et sur lequel la banque est moins offensive que des concurrentes comme Access Bank, Ecobank, UBA.

Lire aussi : Secteur bancaire : Marguerite Fonkwen Atanga est le nouveau DG de CCA-Bank

 Diversifier et densifier le portefeuille clients et produits

 La cartographie du portefeuille de CCA Bank à fin 2022 montre que la banque a une forte exposition sur les entreprises privées. Toutefois, pour marquer davantage son ancrage dans le financement de l’économie, la nouvelle promue devra travailler à agrandir son portefeuille de créances à long terme qui représentent un bon coussin de sécurité pour le secteur productif et notamment les PME, très souvent marginalisées auprès des guichets. C’est aussi du ressort de CCA-Bank de travailler à faire évoluer cette catégorie de clients, socle du tissu économique, afin qu’ils bénéficient des prêts qui favorisent l’investissement sur le long terme. Les crédits de longue maturité ne représentent que 2,5% de son portefeuille à fin 2022.

Lire aussi : Marché: CCA-Bank crée une société de Bourse et nomme Garga Abdoul-Lahi comme DG

 Par ailleurs, la banque devra travailler à diversifier au mieux son portefeuille client. Sous Alexis Megudjou, CCA Bank a effectué une revue de sa structure organisationnelle avec la création, entre autres, de 02 nouvelles directions : la direction du secteur public et des institutionnels et la direction des grandes entreprises dans l’optique de diversifier et densifier son portefeuille clients. Un chantier qui reste à poursuivre afin de mitiger les risques.  L’intégration de ces nouveaux segments du marché a permis à CCA-Bank version Megudjou de développer des opérations du commerce extérieur (activités d’import-export) et d’intervenir dans les opérations de soutien de l’État dans ses grandes réalisations, tel que le financement de fonds de contrepartie pour la construction du stade d’Olembé à hauteur de 6,3 milliards de FCFA.

L’offensive sur le marché des capitaux

Autre segment sur lequel Marguerite Fonkwen Atanga est grandement attendu, c’est le marché domestique des capitaux, sur lequel CCA-Bank entend se déployer en tant qu’investisseur et intermédiaire financier. En 2022, l’établissement de crédit a amorcé son déploiement dans ce secteur en décrochant les agréments de Spécialistes en Valeurs du Trésor(SVT), dépositaire d’Organismes de placements collectifs(OPC) et de Société de bourse à travers sa nouvelle filiale CCA-Bourse.

Avec l’agrément de SVT, CCA-Bank peut désormais investir directement pour elle ou pour le compte de la clientèle sur les titres publics émis par les États de la Cemac sur le marché de la Banque centrale. La Banque devra pour cela disposer un volant de liquidité assez important car ce marché est aujourd’hui l’une des sources importantes pour le financement des États. Pour l’instant, aucun État n’a enregistré de défaut mais le nouveau DG devra éviter le piège de la concentration des dettes étatiques qui limite la capacité à intervenir sur le marché du crédit et l’expose au risque souverain. Il faudra pour cela libérer, comme l’exige les textes du marché, une partie de son portefeuille afin de limiter son exposition. En tant que dépositaire d’Organismes de placements collectifs(OPC), CCA Bank sera habilité à conserver au sein de sa trésorerie, les fonds gérés par les sociétés de gestion d’actifs financiers agréés. Sous l’ère Alexis Megudjou, la banque a décroché le contrat de conservation des actifs de Elite Capital Asset Management. La floraison d’Asset managers au Cameroun et dans la Cemac représente une bonne clientèle pour CCA dans ce segment.

Lire aussi : Marchés financiers et monétaire : CCA-Bank reçoit le feu vert de la Beac et de la Cosumaf

Quant à CCA-Bourse, pilotée par Amadou Garga Abdoul-Lahi, la banque d’affaires aura grand besoin de la liquidité de sa maison mère pour s’imposer sur des opérations de marché financier. En effet, les émetteurs de valeurs mobilières sollicitent très souvent des prises fermes importantes aux sociétés de bourse pour les confier des opérations.

Ces défis et bien d’autres, la nouvelle promue n’aura pas de difficultés à les relever, elle qui dispose d’une riche expérience dans le domaine de la finance, dans lequel elle officie depuis plus de vingt ans. Elle a notamment travaillé pour des multinationales parmi lesquelles Standard Chartered Bank Cameroon et Société Générale Cameroun. Sur le plan académique, elle est titulaire d’un Exécutive MBA en Administration des Affaires à UQUAM au Canada. Diplôme auquel s’ajoutent plusieurs certifications et formations professionnelles.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page