Business

Tradex poursuit l’extension de son réseau de stations-service

L’entreprise de distribution des produits pétroliers annonce la construction prochaine d’une nouvelle station-service dans la ville de Mbalmayo, région du Centre, pour un coût estimatif de plus de 243 millions de FCFA.

L’entreprise de distribution des produits pétroliers, Tradex S.A, la filiale de la Société nationale des Hydrocarbures (SNH), poursuit donc son déploiement sur l’ensemble du territoire national. Elle annonce pour cela, le déblocage d’un montant de plus de 243 millions de FCFA pour construire une nouvelle station-service dans la ville de Mbalmayo, région du Centre. C’est notamment ce qui ressort d’un communiqué rendu public par Jean Perrial Nyodog, son directeur général. C’est l’entreprise de BTP Gemat Sarl qui  va effectuer les travaux de construction de ladite station-service, pour un peu plus de 177,559 millions de FCFA. Ces travaux, précise-t-on, devraient durer cinq mois. Le cahier de charges de Gmat Sarl prévoit notamment la réalisation des travaux préparatoires, le gros œuvre des bâtiments et boutiques, bureaux de graissage. En rappel, Tradex projette d’ouvrir neuf stations-services cette année 2019. Cette entreprise compte actuellement 64 stations-service sur l’étendue du territoire et occupe le deuxième rang en termes de parts de marché, derrière le leader Total qui contrôle plus de 183 stations.


>> Lire aussi –


Cette entreprise est également présente dans certains pays voisins, comme c’est le cas en Centrafrique, où elle va ouvrir trois stations-service dans la capitale Bangui en 2019, dont l’une est quasiment achevée et présentée comme étant potentiellement « la plus grande station-service d’Afrique centrale ». Et en ce qui concerne la Guinée Equatoriale, deux points de vente sont prévus dans la capitale Malabo et un autre point de vente à Bata. « Le groupe Tradex souhaite prendre une part active à l’impressionnante œuvre de développement de la Guinée Equatoriale. La société s’inscrit dans l’esprit d’un partenariat Sud-Sud, exalté par le président de la République de Guinée équatoriale, et espère à très court terme conclure des partenariats avec des acteurs locaux, afin de dérouler l’intégralité de son expertise, ses produits et ses services, au profit des industriels et des ménages en Guinée équatoriale », avait Perrial Jean Nyodog lors du lancement des activités de Tradex en Guinée Equatoriale.


>> Lire aussi – Georges Bassalang Bolemen: le tout premier directeur général de la filiale équato-guinéenne de Tradex


Créée en 1999, l’entreprise détenue à 54 % par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) du Cameroun dispose actuellement d’un réseau de plus de 91 stations-services à trois pays africains notamment le Cameroun, la RCA et le Tchad. La filiale de la SNH est aussi investie dans la commercialisation du gaz et des lubrifiants. Notons que c’est le 17 décembre 2018 que Tradex a été autorisé à construire des stations-service et de commercialiser des produits pétroliers en Guinée équatoriale où le français Total détenait le quasi-monopole du secteur de distribution et de commercialisation des produits pétroliers.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!