Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Secteur privé : les PME camerounaises intègrent le Groupement du patronat francophone

A travers ce partenariat, les entrepreneurs vont à la conquête des opportunités offertes pour être plus compétitifs sur le marché local, sous-régional voire régional.

Publiée mardi 4 octobre 2022 à 16:32:49Modifiée mardi 4 octobre 2022 à 16:32:56Temps de lecture 3 minPar Marius Zogo

Lors de la 2ème édition du GPF

L’audience accordée par le président du Groupement du patronat francophone (GPF) Jean- Lou Blachier à la délégation d’hommes d’affaires du secteur privé camerounais la semaine dernière a été fructueuse. Dans un élément diffusé au média national, EcoMatin apprend que les hommes d’affaires camerounais des secteurs agricole et industriel  ont désormais accès à ce réseau du patronat francophone de 88 pays à travers le monde.

Lire aussi : BC-PME : Aux côté des PME locales

En intégrant cet espace économique dont les locaux se trouve à Paris la capitale française, le secteur privé camerounais s’en va à la conquête des opportunités des PME pour plus de compétitivité. Quand on sait que les PME ont créé 54% des emplois au Cameroun en 2020 et ont contribué à 34% au produit intérieur brut la même année. En attendant trouver des partenaires en amont et en aval, les entrepreneurs camerounais espèrent de cette collaboration, « la transformation économique du Cameroun, de la France, de l’espace francophone dans son ensemble ».

Selon les explications du président du GPF, l’idée est de se rencontrer et de travailler ensemble tout assurant un transfert de compétence, une modernisation industrielle et un encadrement juridique au profit des pays membres du cet espace d’affaires. « Ça représente surtout des opportunités d’affaires que l’on doit absolument développer aujourd’hui dans l’industrie en Afrique. Sur le Cameroun, c’est sa force industrielle qu’il faut aider, qu’il faut développer », a-t-il signifié à nos confrères.

Lire aussi : Bicec : 85 milliards accordés aux PME en 10 ans

Partant sur un objectif global ; celui de faire passer l’investissement du simple au double les 5 premières années, les PME camerounaises seront en vitrine en début 2023 à Paris, capitale française.

C’est dire combien le secteur privé camerounais si jamais il était négligé, bénéficie de plus en plus de l’attention des pouvoirs publics et autres institutions financières. Pour preuve,  il y a quelques jours, les PME ont reçu une enveloppe de plus de 14 milliards de FCFA du Programme des Nations unies pour le développement(Pnud) pour doper la production. Pour sa part, la Banque africaine de développement(BAD) a promis d’investir davantage dans ce secteur qui a été lésé de ses financements sur la période 2015-2022. Période durant laquelle l’institut financière n’a injecté que 100 milliards de FCFA (6,3%) des 1594 milliards de FCFA de son portefeuille global.

Lire aussi : Cameroun: 14,4 milliards du PNUD et de la BADEA pour les entreprises affectées par la pandémie du Covid 19

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner