Contentieux judiciaires
A la Une

Succession Monkam : l’Hôtel la Falaise de Yaoundé pourrait être placé sous administration séquestre

Le Tribunal de première instance de Yaoundé, saisi par Alain Christian Monkam, l’un des fils du défunt milliardaire Pascal Monkam, va se prononcer ce jeudi 22 septembre 2022 sur la requête aux fins de saisie des revenus de cet établissement hôtelier, en raison des soupçons de détournements dénoncés par le requérant, et imputés à sa sœur Marlène Monkam Leukam qui en assure actuellement la supervision.

Depuis la mort du richissime homme d’affaires Pascal Monkam le 27 février 2021, ses ayant-droits ont enclenché de multiples batailles devant les juridictions camerounaises pour le contrôle du patrimoine successoral. L’un d’eux, Alain Christian Monkam, avocat résidant en France est l’ouvrier de ces combats judiciaires, redoutant une dilapidation des avoirs de son paternel par ses frères et sœurs. Après avoir initié des procès à Douala pour protéger le patrimoine successoral des appétits boulimiques des autres ayant-droits, il a également saisi la justice à Yaoundé pour les mêmes raisons.

Lire aussi : Succession Monkam : la Cour d’Appel du Littoral suspend l’administration séquestre des biens du défunt Pascal Monkam

Il a en effet saisi le Tribunal de première instance de Yaoundé au mois d’avril 2022, aux fins de désignation d’une administration séquestre ou d’un collège d’administrateurs à l’Hôtel La Falaise de Yaoundé, actuellement supervisé par sa sœur Marlène Monkam Leukam, qu’il soupçonne de détournements des revenus des revenus de cet établissement hôtelier. « Les revenus de celui-ci sont en péril à cause des multiples détournements au sein de la Société des Etablissements Monkam S.A », lit-on dans les réquisitions du ministère public produits le 1er septembre dernier, lequel a examiné au fond la requête du requérant Alain Christian Monkam.

Lire aussi : Succession Monkam : la Cour d’Appel du Littoral se prononce sur  l’administration séquestre querellée le 25 mars prochain

Le parquet a dit fondée sa requête et requiert la désignation d’une administration séquestre ou d’un collège d’administrateurs des revenus de l’Hôtel la Falaise de Yaoundé, en condamnant Marlène Monkam à payer les dépens de la procédure. A l’audience de ce jeudi 22 septembre 2022, le juge pourrait trancher en faveur de la partie demanderesse, et procéder ainsi à la saisie des comptes de l’hôtel.

Il importe de rappeler qu’en mai 2021, Alain Christian Monkam avait déjà obtenu du Tribunal de première instance de Douala, la désignation d’une administration séquestre des avoirs de la Société des Etablissements Monkam (SEM) à Douala, dans une affaire qui l’opposait aux autres ayant-droits. Mais ceux-ci avaient fait appel de cette décision et avaient eu gain de cause. L’administration séquestre a donc été suspendue, même si la procédure suit son cours devant cette juridiction, avec des débats sur la légitimité du séquestre depuis avril 2022.

Lire aussi : Gestion des biens : les héritiers de Pascal Monkam au tribunal

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page