Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Tchad: flambée des prix du riz

En cause, l’afflux massif de réfugiés soudanais, le conflit russo-ukrainien ou encore les mauvaises récoltes provoquées par les inondations de l’année dernière.

Publiée samedi 2 septembre 2023 à 15:02:02Modifiée samedi 2 septembre 2023 à 15:02:10Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Sac de riz sur les étals

Depuis des mois, les populations vivent une flambée des prix du riz dans les marchés tchadiens. Les sacs de 25 et 100 kg importés, autrefois commercialisés entre 14.000 Fcfa et 15.000 FCFA pour les premiers, et 35.000Fcfa à 40.000 Fcfa pour les seconds, se négocient désormais entre 18.000Fcfa et 70.000 Fcfa. Quant au riz produit localement, il se vend en détail à 1 400Fcfa le ‘’koro’’ alors qu’il se vendait entre 900 à 1000frs CFA et le sac de 40 koro à 60.000frs.

Lire aussi : Cacao, banane, riz… : les produits qui ont tiré à la hausse, les prix des produits agricoles exportés par la Cemac

La flambée des prix de cette céréale dans le pays, est la résultante de plusieurs facteurs dont le conflit russo-ukrainien et la crise soudanaise à l’origine d’un afflux massif de réfugiés au Tchad. Certains commerçants évoquent également les inondations de l’année dernière dans le pays, qui ont affecté nombre de filières agricoles et fortement fragilisé la production du riz.

Le Soudan, pays producteur du riz, n’arrive pas à ravitailler le Tchad qui doit importer l’essentiel de la consommation de riz de la population. Du coup, avec l’épuisement vertigineux des stocks dans les marchés et les entrepôts, les prix ont fortement augmenté. Les commerçants, grossistes et détaillants ne parviennent plus à approvisionner les ménages.

Lire aussi : Semry: déjà plus de 530 hectares de rizières détruites par les eaux

Malgré que le pays dispose de bassin de production rizicole notamment à Bongor, localité située à plus de 250km de Ndjamena, dans les provinces du Logone Oriental et de Tandjilé, le Tchad n’arrive pas à satisfaire la demande nationale de riz. Tout juste, apprend-on, le Tchad prévoit une hausse de 4 127 000 hectares de surface agricole supplémentaire d’ici à 2025, dont 1 245 000 hectares pour le riz. Dans le cadre du Pacte pour l’agriculture et l’alimentation au Tchad, il est prévu d’ici 2025, l’augmentation des surfaces agricoles supplémentaires, en vue d’atteindre une production supplémentaire de 1, 620 400 million de tonnes de riz.

Ainsi, le Tchad pourra réaliser les objectifs de son Pacte qui vise à transformer l’agriculture par le développement durable des filières agricoles, et des infrastructures rurales pour la valorisation optimale des ressources en terres et en eau. Il est également prévu d’améliorer l’accès aux marchés et aux financements afin de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population du Tchad et d’atteindre l’autosuffisance.

Lire aussi : Les Etats-Unis offrent 3 600 tonnes de riz au Cameroun pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Toute chose qui va générer des progrès significatifs vers la réduction des importations, l’élimination de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition. Pour atteindre cet objectif, 868,890 milliards de FCFA d’aide et d’investissements sont nécessaires.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner