Afrique Centrale
A la Une

Tchad : les recettes pétrolières prévues en baisse de plus de 100 milliards de Fcfa en 2024 (Gouvernement)

Selon le projet de loi de finances 2024 qui sera soumis à l’examen du Conseil national de transition (CNT) du Tchad dans les prochains jours, le secteur pétrolier demeurera cependant le principal pourvoyeur des ressources financières à l’État.

Au cours de l’année 2024, les recettes pétrolières du Tchad devraient connaître une diminution de plus de 100 milliards de Fcfa par rapport à celles enregistrées en 2023, selon le projet de loi de finances 2024 élaboré par le gouvernement de transition. Ce montant sera bientôt soumis à l’examen du Conseil national de transition (CNT), l’équivalent de l’Assemblée nationale en attendant le retour à l’ordre constitutionnel prévu en 2024. Les recettes pétrolières projetées pour 2024 s’élèvent à 952 milliards de Fcfa, en comparaison avec les 1 067 milliards de Fcfa officiellement enregistrés en 2023, révélant ainsi un déficit de 115 milliards de Fcfa sur les deux périodes.

Le secteur pétrolier, principal pourvoyeur de recettes

Cette baisse des recettes pétrolières est projetée malgré une augmentation prévue de la production. L’exposé des motifs de la loi de finances 2024, signé par le ministre des Finances, Tahir Hamid Nguilin, indique que la production pétrolière journalière au Tchad devrait augmenter de 5 706 barils par rapport à 2023, passant de 142 250 barils par jour à 148 226 barils chaque jour en 2024.

Lire aussi :  Emprunt obligataire 2022: le Tchad va rembourser  31 milliards le 30 décembre

Bien que cette hausse de la production ne soit pas censée se traduire par une augmentation des recettes, comme prévu dans le projet du gouvernement de transition, le secteur pétrolier restera le principal contributeur aux recettes de l’État tchadien tout au long de l’année 2024. Sur une enveloppe budgétaire totale annoncée à 2 004 milliards de FCFA en 2024, en hausse de 6,3% par rapport à l’année précédente, les recettes pétrolières devraient représenter 1 067 milliards de Fcfa, soit plus de 53% des ressources budgétaires du pays.

857 milliards de Fcfa de recettes hors-pétrole en 2024

Cette prédominance des recettes pétrolières dans les revenus publics du Tchad n’éclipse cependant pas la bonne tenue dans la collecte des autres recettes projetées au cours de l’année 2024. En effet, les recettes hors-pétrole au Tchad sont annoncées à 857 milliards de FCFA, une croissance de 37% par rapport à 2023. Le ministre des Finances précise dans l’exposé des motifs du projet de loi attendu au CNT que ces prévisions tiennent compte des réalisations des régies à fin septembre 2023 et des actions visant à accroître la mobilisation des ressources intérieures.

Lire aussi :  Marché monétaire : le Tchad s’acquitte d’un remboursement de près de 11 milliards de Fcfa

Parmi ces mesures, l’innovation dans la collecte fiscale par le biais de moyens simplifiés et facilement accessibles, tels que la plateforme e-Tax, et la mise en place de systèmes d’automatisation en collaboration avec les institutions bancaires et les opérateurs de télécommunications sont citées comme des facteurs contribuant à l’augmentation prévue des recettes fiscales et non fiscales hors pétrole au Tchad en 2024.

Grâce à ces mesures de facilitation et de simplification, le gouvernement projette que la direction générale des impôts devrait pouvoir collecter 465,9 milliards de Fcfa de recettes en 2024, une augmentation de 24% par rapport aux 376,5 milliards de Fcfa de 2023. De même, la direction générale des douanes et des droits directs est projetée pour recevoir une enveloppe de 228,6 milliards de Fcfa, soit une augmentation de 20% par rapport à 2023. 36,6 milliards de Fcfa sont attendus de la direction générale des domaines, en hausse de 20% sur un an, contre 96,2 milliards de Fcfa pour la direction générale du trésor et de la comptabilité publique, une augmentation de 263% par rapport à 2023, « après prise en compte des dividendes à recevoir, entre autres de la SRN (Société de raffinage de Ndjamena) », souligne le gouvernement de transition.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Tchad à la recherche de 30 milliards de Fcfa

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page