A la UneBusiness

Yoomee s’explique sur le départ d’Emmanuel Forson

Jules César Lengue, DG par intérim de cette entreprise était face à la presse le 15 octobre 2018. Il dément tout malaise social au sein de Yoomee.

Malgré un retour sur investissements qui tarde à être conclu, Yoomee maintient son cap. Celui d’investir. Jules César Lengue, le Directeur général adjoint annonce déjà L’ouverture prochaine d’une boutique au Supermarché Carrefour de Makepe. Preuve selon lui « d’une entreprise en évolution et orientée vers les résultats« . Yoome envisage également devenir N°1 dans la fourniture internet. Demeurer l’opérateur alternatif pour la voie par excellence au Cameroun, où elle est en activité depuis 2011. Pour relever ce challenge, Yoomee entend effectuer  » une commercialisation fiable de ses produits sur toute l’étendue du territoire, fournir des produits et services télécoms de qualité à des prix abordables, offrir des services multimédias et data en adéquation avec les besoins des populations, amélioration des rapports clients « .

Pourtant, tout n’a pas souvent été rose: quasi-faillite en 2014/2015, rude concurrence menée par  » ceux d’en face« , dixit Jules César Lengue, ou encore passif à apurer. La dernière actualité sur le départ d‘Emmanuel Forson, le Directeur général de Yoomee fait par ailleurs fleurir toutes interprétations : tension sociale, prise illégale d’intérêts, malversations financières et même bras de fer entre l’ex Directeur général et le conseil d’administration. « C’est loin de la réalité« , pense le Directeur général adjoint, devenu Directeur général par intérim. Qui abonde: « Emmanuel Forson a été un acteur essentiel dans l’émergence de Yoomee. Le climat social est donc serein. Vous voyez que les employés sont en poste et travaillent sereinement« . Jules César Lengue prendra d’ailleurs la tête de file d’une visite guidée des installations de Yoomee: datacenter, callcenter, bureaux etc….

Si l’entreprise Yoomee a frôlé la banqueroute, elle a réussi à  redresser la pente. Une pente malheureusement fragile. L’actualité au sein de l’entreprise ne rassure guère. De sources dignes de foi, le départ d’Emmanuel Forson cache un profond malaise entre le conseil d’administration et le management. Emmanuel Forson a « préféré démissionner« . Car  » n’étant plus en phase avec  Je n’étais le conseil d’administration« . Des relations tendues qui tireraient leurs origines des échecs de la politique managériale confiée à l’ex-directeur général. Notamment sur l’atteinte de certains objectifs. Jules César Lengue pense plutôt que : « changer de directeur général ne veut pas dire tension« . En rappelant que Yoomee connait son quatrième changement de directeur général.

La présentation de l’offre Yoomee au Cameroun s’est faite en grande pompe en 2010. « La nouvelle entreprise Yoome » annonçait sa spécialisation et son entrée dans le marché local de la fourniture des solutions internet. Toujours en 2010, Yoomee obtenait des licences auprès de l’Agence de régulation des télécommunications (Art). Et c’est finalement en  2011 que Yoomee Cameroun, filiale du groupe Yoomee Africa, sera créée sous le nom de HTT Telecom SA. Création marquée par le démarrage cette même année des activités à Douala et Yaoundé.

Après 5 ans de fonctionnement,  Yoomee Cameroun quitte le groupe Yoomee Africa. Suite à une  reprise réussie de capitaux par des investisseurs privés, essentiellement camerounais. En 2017 l’entreprise Yoomee Cameroun devient opérateur de réseau mobile virtuel (Mvno), spécialisé dans la data, à la suite d’une convention signée avec la Cameroon telecommunications (Camtel), dont elle va exploiter les infrastructures. Yoomee Cameroun devient Yoomee Mobile, avec un actionnariat 100% camerounais.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!