A la UneBusiness et EntreprisesDossiersEnquête
A la Une

Télécommunications : l’ART va saisir les comptes de Nexttel

L’Agence de Régulation des Télécommunications (ART), envisage de procéder à un recouvrement forcé des créances dues auprès des banques domiciliataires des comptes bloqués de l’entreprise, en vue de l’apurement de sa dette aux prestataires, qui s’élève à un peu plus de 60 milliards de FCFA.

Le dossier Nexttel préoccupe au plus haut point le gouvernement, engagé dans une recherche effrénée de solutions pour tenter de sortir la compagnie de téléphonie mobile de sa zone de turbulence. L’entreprise croule sous le poids des dettes dues à ses nombreux prestataires, et est visiblement en cessation de paiement. Ce sont pas moins de 60 milliards de F qui lui sont réclamés à la fois par l’Art, Camtel et IHS, non sans compter la société israélienne Gilat Telecoms. Ces opérateurs ont cru devoir compter sur l’entregent du gouvernement en saisissant le ministère des Postes et Télécommunications, pour tenter de recouvrer leurs créances, mais n’y sont pas parvenus.

Lire aussi : Téléphonie mobile : les dossiers urgents de Benoît Yaoussou, le nouveau DG de Viettel Cameroun

Le Minpostel a été en frontline sur ce dossier, et a initié de nombreuses actions visant à démêler l’écheveau. Après avoir été saisie par Camtel pour dénoncer l’insolvabilité de Nexttel, la patronne de ce département ministériel, Minette Libom Li Likeng, a à son tour, contacté le directeur général de Nexttel pour connaitre les raisons à l’origine des difficultés financières de l’entreprise. La direction générale de Nexttel donnera une suite favorable à la demande du ministre, mais jamais elle ne daignera se prononcer sur l’avancée des négociations avec son partenaire vietnamien Viettel Global, alors que Minette Libom Li Likeng avait relancé le Dg de Nexttel sur cette question dans une correspondance datée du 23 mars 2021.

Recouvrement forcé

Cependant, de ces nombreuses tractations, la montagne n’a toujours pas accouché d’une souris. La position de Nexttel au sujet de l’apurement de ses dettes demeure floue, tant et si bien que le régulateur, l’ART, elle-même prestataire de Viettel Cameroun, a entrepris d’adopter un mécanisme pour saisir les comptes bloqués de l’entreprise. « L’opérateur Nexttel a refusé de s’engager sur échéancier pour le paiement de sa dette, mais a toutefois promis qu’aussitôt ses difficultés résorbées, elle se rapprochera de l’Agence pour procéder à une réconciliation contradictoire des chiffres et à l’adoption d’un plan d’apurement conséquent. L’Art a pris acte de la position de Nexttel et entend poursuivre la procédure de recouvrement forcé », renseigne-t-on au Minpostel. En effet, le régulateur envisage désormais la possibilité d’utiliser son privilège de Trésor pour engager un recouvrement forcé des créances dues auprès des banques domiciliataires des comptes bloqués. Une option envisagée après que le plan d’apurement annoncé par Nexttel ne se soit pas concrétisé.

Lire aussi : Transfert d’argent : Orange Cameroun revendique 70% de parts de marché du Mobile money

En dépit de l’implication des services du premier ministre dans ce dossier, c’est toujours le statu quo. Deux réunions d’arbitrage se sont tenues dans les Services du Premier Ministre relativement à la dette due à Camtel par Nexttel, le 3 avril et le 17 mai 2021, au cours desquelles les représentants de Viettel Cameroun n’avaient pas assisté. Il importe de préciser que cette situation de crise que traverse la compagnie de téléphonie mobile est consécutive aux difficultés de trésorerie rencontrées par cet opérateur depuis le retrait en 2018 de son actionnaire vietnamien, qui a eu pour effet le gel de tous les comptes bancaires de Nextell, qui fonctionnaient sur le principe de la double signature.

Lire aussi : Les dessous du limogeage du personnel de Nexttel

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page