Business

Télécoms: Trois anciens cadres de MTN recrutés à Camtel

Leur recrutement a été rendu public à l’issue du conseil d’administration du 11 mars dernier. Ces nouveaux cadres devront impulser une nouvelle dynamique chez cet opérateur.

Lors du conseil d’administration du 11 mars dernier, 07 nouveaux hommes à la tête de certains services de la Cameroon Telecommunications  (Camtel) pour relancer ses performances.  Parmi ceux-ci, 03 anciens cadres de MTN, à savoir, Georges Mpoudi Ngole, nouveau directeur des réseaux IP et ancien directeur des services informatiques de MTN Cameroon puis DG de la branche MTN Business jusqu’à son départ en mars 2018 ; Christian Gilbert Ngono Onguene, nommé directeur des Infrastructures après 13 ans de service à MTN Cameroon provenant de Camtel qu’il avait quitté en 2001 ; et Léon Jean Blaise Ottou Bounougou, le nouveau directeur commercial qui a été Regional Dealers Sales Supervisor à MTN Cameroon dans la région du Sud-Ouest.


>> Lire aussi – Gestion : Camtel appelée à s’arrimer au budget-programme dès 2020


En ce qui concerne les recrues d’ailleurs, Claude Bouli Belobo assurera la direction de la Planification et des projets. C’est un ancien du Feicom où durant 15 ans il a été directeur de la cellule Stratégie et Qualité. Il a quitté ce Fonds spécial d’équipement des communes en 2014. Robert Zintsem opèrera en tant que nouveau chef de la division de l’Audit et du Management des risques, et Francis Sone Mbong et Suzane Ebiketie, nouveaux chargés d’études dans les services de la sécurité. Ce sont les premières nominations sous le règne de Judith Yah Sunday, la nouvelle directrice générale qui, en un mois, avait limogé une centaine d’employés lors de son opération d’assainissement de l’entreprise.

Camtel pourrait quintupler ses revenus sur ce créneau si l’entreprise disposait d’une stratégie robuste

Ces nominations qui surviennent donc dans un contexte socio-économique particulier et surtout marqué par une certaine incapacité de Camtel à profiter de ses ressources de manière optimale, du fait d’une approche commerciale défaillante, font dire à certains observateurs que ces débauchages particuliers pourraient donner un nouveau souffle et de nouvelles performances à cet opérateur dont les activités telcos battent de l’aile face à ses concurrents que sont MTN (leader des opérateurs mobiles),Orange et Nextell


>> Lire aussi – Les entreprises camerounaises boudent la fibre optique SAIL de Camtel


Il revient de ce fait à ces derniers de relever les différents défis qui les attendent au sein de cette structure. Parmi ceux-ci, il y a par exemple, la nécessité de mettre en place une approche commerciale plus conquérante. Avec son réseau en fibre optique, Camtel pourrait quintupler ses revenus sur ce créneau si l’entreprise disposait d’une stratégie robuste. Mais elle est en retard par rapport aux énormes besoins du pays en matière de technologies de l’information, souffle-t-on. Autre défi et non des moindres qui attend les nouveaux responsables de Camtel, c’est son entrée dans les univers très lucratifs de la téléphonie mobile, le mobile money et du mobile banking. L’on se souvient que Camtel qui voulait aussi se lancer sur le front de la téléphonie mobile avait obtenu une licence en 2014. Mais le démarrage de cette activité, prévu en 2016, a été empêché par des difficultés à mobiliser les fonds nécessaires, l’incapacité à trouver un partenaire stratégique et, surtout, l’absence de l’accord, indispensable, du ministère des Finances, qui exige pour ce faire un droit d’entrée.

Source : Digital Business Africa

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!