A la UneConjoncture

TIC: la fracture numérique persiste toujours

30% de ménages en milieu urbain ont accès à l’outil internet contre seulement 5% en milieu rural, selon l’annuaire statistique du secteur des télécommunications et TIC.

Le taux de pénétration de l’internet, porté par la pénétration de la téléphonie mobile, s’est certes amélioré ces derniers temps, passant de 0,24% en 2011 à 35,43% en 2016. Mais ce chiffre cache mal une autre réalité, à savoir la fracture numérique importante entre les milieux urbains et les milieux ruraux. L’annuaire statistique du secteur des télécommunications et TIC publié en août 2018 dernier par le Minpostel renseigne par exemple à ce sujet que 30% de ménages en milieu urbain ont accès à l’outil internet, alors qu’en milieu rural c’est seulement 5% qui ont cette possibilité. Illustration de cet écart, 29% de ménages à Yaoundé ont accès à internet contre 4% au Nord-Ouest. La fracture numérique est remarquable avec tous les outils des technologies de l’information et de la communication. On constate par exemple que 29% de ménages en milieu urbain possèdent un ordinateur, contre 43% en milieu rural. Ils sont 34% à Yaoundé à jouir de la radio et seulement 3% à l’Extrême Nord.

Si au moins 7 ménages sur 10 possèdent désormais un téléphone quel que soit la région, il n’en demeure pas moins que l’écart existe toujours entre les milieux urbains où 98% de ménages possèdent le téléphone et les milieux ruraux arrosés à 84%. Ils sont notamment 99% de ménages à Douala contre 65% à l’Est. La fracture est encore plus accentuée pour ce qui est du téléviseur, puisque 87% de ménages en milieu urbain en possèdent contre 34% seulement en milieu rural. Soit 94% à Douala contre 12% à l’Extrême Nord. Pour ce qui est du poste radio, ils sont 52% en milieu urbain à l’utiliser contre 43% en milieu rural, soit 55% à Douala et 32% dans l’Adamaoua.

La fracture numérique est aussi perceptible en termes d’utilisation des TIC. Il ressort qu’au cours des trois derniers mois ayant précédé l’étude de l’INS, 23,7% des ménages en milieu urbain ont utilisé l’ordinateur contre seulement 3,4% en milieu rural. C’est 30,1% de ménages à Douala qui se sont servies de l’outil et seulement 1,9% à l’Extrême Nord. L’outil internet quant à lui a été employé par 61% des ménages basés en zone urbaine contre 40% en zone rurale, soit 64% à Douala et 28% à l’Extrême Nord. Dans l’ensemble, la proportion de la population ayant utilisé un ordinateur pendant les trois derniers mois ayant précédé l’enquête est nettement meilleure entre les principales villes du Cameroun qui concentrent l’activité et les régions plus reculées. 30,1% à Douala et 26,3% à Yaoundé ont fait usage de l’ordinateur, alors que c’est seulement 4% au Nord-Ouest et 6,5% à l’Est.

L’écart est remarquable même à l’intérieur d’une même région, à mesure qu’on s’éloigne des chefs-lieux. Si 30,1% de personnes utilisent l’ordinateur à Douala, ils sont seulement 14,4% dans toute la région du Littoral. De même, 26,3% de personnes utilisent l’ordinateur à Yaoundé pour seulement 6% dans toute la région du Centre. La proportion de la population qui utilise l’outil internet est aussi plus concentré en milieu urbain (60,5%) qu’en milieu rural (39,8%). A titre d’illustration, 63,4% de personnes dans le Littoral et 55,4% dans le Sud-Ouest utilisent internet, contre 31,4% à l’Est et 46% dans le Nord-Ouest.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!