Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Titres publics : le Cameroun cherche 15 milliards

Les ressources mobilisées ce mercredi 27 janvier serviront à combler le déficit de trésorerie aggravé par la chute du cours du pétrole sur le marché international. Le gouvernement a prévu d’émettre des titres publics pour 350 milliards de Fcfa en 2021.

Le 27 janvier 2021, le Trésor public camerounais a procèdera à une émission de Bons du Trésor Assimilables (BTA) sur le marché de la Beac. Le Trésor public veut lever 15 milliards de FCFA. Cette opération, la deuxième de l’année, s’inscrit dans le cadre du programme annuel d’émissions des titres publics inscrit dans la loi de Finances 2021. En tout, le gouvernement est autorisé à émettre des titres publics d’un montant de 350 milliards de Fcfa dont 160 milliards de Fcfa pour le premier trimestre.

Selon les analystes financiers, les BTA et les OTA présentent de nombreux avantages pour l’Etat, les banques, les compagnies d’assurance, les entreprises et les particuliers. Pour l’Etat, les taux d’intérêt moyen pondéré sont généralement en dessous du taux d’intérêt des avances statutaires que la Beac accorde aux Etats de la Cemac qui est de 4%.

Lire aussi : Marché monétaire : sursouscription sur l’OTA du Cameroun à 5 ans de maturité

Pour les banques, les Bons du Trésor sont des instruments de gestion de la trésorerie car ils sont acquis pour de courtes périodes par des banques disposant temporairement d’une liquidité oisive. Les Obligations du Trésor sont des instruments de placement de moyen et long terme. Ils comportent un risque moindre que celui des crédits aux entreprises et aux particuliers parce que selon l’adage populaire, «l’Etat [qui les émet] ne peut pas tomber en faillite». L’existence d’un marché secondaire permet d’assurer la liquidité des Obligations du Trésor qui sont par ailleurs, dans le cas Cemac, des supports de refinancement des banques auprès de la Beac.

Pour les compagnies d’assurance, le directeur de la Trésorerie au ministère camerounais des Finances, Léonard Kobou, explique les Obligations du Trésor sont des instruments dans lesquels elles peuvent placer leurs réserves (montant cumulés des primes d’assurance encaissées). Ces instruments ont un rendement supérieur à celui des dépôts auprès des banques et sont financièrement très intéressants pour ces institutions. Pour les entreprises et les particuliers aussi, les Obligations du Trésor sont des instruments de placement rentables et moins risqués.

En effet, leur rendement est supérieur à celui des dépôts d’épargne que les banques proposent.

Lire aussi : Marché monétaire : le Cameroun cherche 35 milliards

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page