Visages de la semaine

Titus Edzoa : vers un autre combat pour le développement du Cameroun

Dans le souci de contribuer au maintien de la paix, du vivre-ensemble et à la prospérité socio-économique de son pays qui fait face à des crises diverses, Titus Edzoa, l’ancien Secrétaire général de la présidence de la République vient de créer le « Cercle d’analyses politiques et économiques du Cameroun » (Cape Cameroun).

Après les ouvrages Méditations de prison (Yaoundé, Cameroun), Échos de mes silences (Éditions Karthala, avril 2012), Cameroun, combat pour mon pays, Titus Edzoa vient de manifester, une fois de plus, son désir de contribuer à la stabilité socio-politique et économique du Cameroun. En effet, l’ancien Secrétaire général de la présidence de la République a récemment créé le « Cercle d’analyses politiques et économiques du Cameroun » (Cape Cameroun).

Concrètement, c’est un mouvement qui se donne pour objectif de soutenir le Cameroun dans la résolution de ses problèmes. « Le Cameroun traverse aujourd’hui une phase cruciale de son avenir. La persistance d’un certain nombre de difficultés identifiées nous oblige à un sursaut citoyen à même de contribuer au redressement de notre nation. J’ai choisi avec un certain nombre de nos concitoyens de créer un cercle d’analyses politiques et économiques du Cameroun, un Think Tank indépendant, une plateforme de réflexion qui accueillera sans distinction nos concitoyens afin d’élaborer des propositions à l’attention des pouvoirs publics, des acteurs économiques et politiques pour le bien-être et le progrès des populations » a expliqué Titus Edzoa, lors une interview. Le Cercle sera officiellement lancé ce mercredi dès 15h à l’Hôtel Hilton de Yaoundé, après un exposé du président- fondateur sur le thème « décentralisation gouvernance ».

Pour mémoire, Titus Edzoa est médecin de formation, agrégé de chirurgie générale à Paris en 1985. Des sources indiquent que c’est après une intervention chirurgicale réussie de la sœur de Paul Biya, alors premier ministre du Cameroun, que Titus Edzoa commence à servir à des postes politiques dès l’année suivante. Tour à tour, il a été ministre chargé de mission, conseiller spécial à la présidence de la République, ministre de l’Enseignement supérieur, puis secrétaire général à la présidence de la République. Le 20 avril 1997, alors qu’il est ministre de la Santé publique, il démissionne du gouvernement et annonce sa candidature à l’élection présidentielle. Il sera arrêté le 3 juillet et condamné à 15 ans de prison pour tentative de détournement et trafic d’influence en co-action. Il a été libéré le 24 février 2014.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!