Conjoncture
A la Une

Trading : la société Mekit invest dans le viseur des autorités camerounaises

Une décision prise le 15 octobre 2020 par le gouverneur Naseri Paul Bea suspend les activités de cette société spécialisée dans le Trading des crypto-valeurs.

A la base de cette décision, une grogne des souscripteurs de Mekit invest face au non-paiement de leurs acomptes hebdomadaires depuis la mi-septembre. L’entreprise connue comme étant spécialisée dans le trading, l’assurance, et le financement des projets, est frappée d’une mesure d’interdiction dans la région du Centre. Et pour cause, elle ne dispose pas d’un agrément de la Commission de surveillance des marchés financier (Cosumaf), a indiqué, ce 15 octobre, le gouverneur Naseri Paul Bea. L’autorité appelle par ailleurs les souscripteurs à retirer leurs investissements. Il n’existe pour l’heure aucune donnée publique sur  le nombre de souscripteurs de Mekit invest ni le montant de leurs investissements. Des épargnants arguent des montants de plusieurs de millions de Francs CFA pour certains et des centaines de mille pour d’autres. Les promoteurs de Mekit invest répondent aux abonnés absents.

Mekit Invest fonctionne au Cameroun depuis le début d’année 2020. Le projet de la société Africa All porte sur le placement d’argent et la redistribution hebdomadaire par pourcentage aux souscripteurs. Les placements d’argent s’y opéraient par palier d’investissement. De même que les rémunérations. Avec un pack de 50 000 à 290 000 Francs CFA, le souscripteur bénéficiait de 20% du montant chaque semaine pendant 3 mois, puis son capital lui était restitué. Pour des engagements de 300 000 à 590 000 Francs CFA, le revenu mensuel sur investissement était de 30% pendant six mois. A partir de 600 000 la rémunération était de l’ordre de 35% et pouvait atteindre 40 000 Francs CFA au fur à mesure que la mise s’avérait importante. Les adhérents pouvaient souscrire à plusieurs packs selon leur désir.

 Seulement depuis le mois de septembre, les paiements se sont estompés, sans que des explications soient fournies aux souscripteurs. La situation a provoqué des mouvements d’humeur de la part des adhérents dans la ville de Douala au courant de la semaine dernière avant que l’inquiétude ne s’étende à Yaoundé.

Lire aussi : Le Covid-19 relance le débat sur la monnaie binaire

«Au début, mon mari et moi nous avions souscrit à un pack de 120 000 Francs. Tout se passait bien on avait 18 000 Francs chaque semaine. J’ai même payé une formation d’auto-école et on fait  d’autres choses. Au mois d’août, on a décidé de prendre un deuxième pack de 500 000 Francs CFA parce que mon mari disait qu’on va mettre les gains de côté pour financer certains projets. En septembre on n’a rien perçu jusqu’aujourd’hui. Mais je crois qu’ils ont commencé à payer parce que j’ai reçu un message la semaine dernière où ils disaient que les paiements vont recommencer le 15 octobre », confie Germaine N.

Ailleurs, la situation est différemment appréciée. « Une connaissance à moi m’avait invitée à m’inscrire à Mekit invest. Je devais le faire à la fin du mois d’août mais j’ai eu des soucis financiers et j’ai dû remettre le projet à plus tard, le temps pour moi de réunir l’argent. J’ai entretemps entendu parler des retards de paiement mais mes amis se montraient toujours optimistes, ils m’encourageaient. Maintenant je crois que je vais laisser tomber », raconte Evrard M.

Cette nouvelle affaire survient près de deux années après la fermeture de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) une structure spécialisée dans le placement illégal qui avait fait officiellement 11 000 victimes dans le pays.  Ladite structure a été fermée courant avril 2018 et des indemnisations d’une dizaine de milliards de Francs CFA avaient été engagées par l’Etat.  Les promoteurs de la Mida sont écroués à la prison centrale de Yaoundé en attendant l’issue de la procédure judiciaire engagée contre eux pour des faits d’escroquerie et blanchiment d’argent. 

Lire aussi : Cryptomonnaie : l’Afrique du Sud comme base arrière de la monnaie virtuelle des Ambazoniens

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer