Business

Modernisation : le port de Douala réceptionne ses nouvelles dragues

Selon les informations collectées au PAD, la drague Vigilance et son multicat patriote sont arrivés depuis dimanche 21 juillet. Tandis que d’autres équipements sont annoncés tel un faucardeur.

Pour l’entretien des pieds de quai et les plans d’eau du port de Douala-Bonabéri, le Port autonome de Douala réceptionne depuis dimanche 21 juillet des équipements de haute facture.  La drague aspiratrice stationnaire Beaver 50 baptisée Vigilance, a annoncé les responsables de la première place portuaire du Cameroun. Selon les caractéristiques, la nouvelle drague est un engin multifonctionnel qui attend dès ce 22 juillet, le faucardeur (appareil qui coupe et exporte les roseaux et autres herbacés poussant dans l’eau, NDLR) et d’autres équipements. « Ces équipements nautiques seront complétés par la drague stationnaire en marche TSHD 3000 en cours de finition dans les ateliers de l’entreprise hollandaise IHC, 1er constructeur mondial de ce type de navire », indique le port de Douala.

D’une capacité de 3000 m3 de puits, la TSHD 3000 devrait arriver au port de Douala avant la fin de l’année 2019, selon l’autorité portuaire. A ces acquisitions nouvelles, ajoute-t-on, la drague polyvalente « Chantal Biya » est en cours de réhabilitation dans les ateliers du Chantier Naval et Industriel du Cameroun. C’est dire que dans les jours à venir, le problème de dragage du chenal et des pieds de quai va trouver une solution définitive, affirme-t-on au PAD. Il s’agit donc ici, pour le PAD de maîtriser l’exploitation du port et de dégager des bénéfices conséquents. Ceci ajouté à l’opération d’enlèvement des épaves qui jonchaient les quais, les darses et les plans d’eau, le port de Douala-Bonabéri va gagner en fluidité, en exploitabilité et en navigabilité.

Depuis février 2018, le PAD a engagé des discussions avec le leader mondial américain, Dredging Supply Company pour la livraison de deux dragues. Grâce à ce matériel, le PAD compte réaliser, en une année, une économie de plus de 5 milliards de FCFA hors amortissements.

C’est depuis trois ans que la direction générale du PAD a fait de l’autonomisation du dragage sa priorité. L’objectif est de réduire drastiquement les coûts exorbitants du dragage qui grevaient considérablement les caisses de l’entreprise. De 1997 à 2018, le PAD déclare avoir dépensé dans cette rubrique un montant de 141,85 milliards de FCFA. Cela fait une moyenne de près de 6 milliards de FCFA consacrés uniquement à l’entretien des pieds de quai et les plans d’eau au port de Douala.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!