Conjoncture

Transport Plus de 100 auto-écoles fictives en circulation

Le ministre des Transports suspend les agréments des auto-écoles « Planète », « Européenne », « Canal 2 », … et instruit l’ouverture d’une enquête approfondie.

Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, le ministre des Transports a informé le public à travers un communiqué publié dans le quotidien gouvernemental, édition du mardi 5 février dernier. Selon lui, plus de 100 auto-écoles fictives ont été détectées, à la suite de l’examen minutieux des pièces de composition de dossier des agréments à la formation à la conduite automobile. « De faux documents ont été ainsi découverts dans les dossiers d’agrément introduits par les établissements de formation à la conduite automobile tels que « Planète », « Européenne », « Canal 2 » », souligne le communiqué. Qui poursuit : Au regard de la gravité des faits susmentionnés, le ministre des Transports a demandé l’ouverture d’une enquête approfondie et, à titre conservatoire, décide de suspendre les agréments relatifs à la création desdits établissements de formation à la conduite automobile. Tout en comptant sur le civisme et le sens élevé de responsabilité de tous les opérateurs du secteur des transports en général et de ceux des centres de formation à la conduite automobile, en particulier.

Selon la note du responsable gouvernemental du secteur des transports, ces investigations interviennent à la suite de la réforme du circuit d’obtention et de délivrance du permis de conduire, dont l’un des objectifs est l’assainissement et l’informatisation du fichier des établissements de formation à la conduite automobile. Ce n’est pas la première fois que l’Etat fait la chasse aux auto-écoles clandestines. Un des prédécesseurs de Ngalle Bibehe avait promis la tolérance zéro face à ce phénomène d’auto-écoles clandestines, leur donnant un délai pour se régulariser.

Une enquête menée par le même ministère avait d’ailleurs révélé l’existence d’un total de 442 auto-écoles identifiées à travers le triangle national, dont plus de 350 ne détenaient pas d’agrément d’ouverture

De multiples accidents enregistrés sur nos routes sont causés notamment par des conducteurs détenteurs de faux permis de conduire ou formés dans des auto-écoles illégales. On estimait par exemple dans la seule métropole économique, à 60% de promoteurs véreux il y a quelques années, à l’issue d’une descente des autorités en charge du transport dans la ville. Une enquête menée par le même ministère avait d’ailleurs révélé l’existence d’un total de 442 auto-écoles identifiées à travers le triangle national, dont plus de 350 ne détenaient pas d’agrément d’ouverture. Les mesures gouvernementales visant toujours à lutter contre les accidents de la route ont aussi porté sur le permis de conduire dont une nouvelle carte a été mise en circulation en 2017. Un support qui, selon les autorités, s’arrime aux normes internationales.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!