Conjoncture

Transport routier : le gouvernement limite le transport des grumes à 25 tonnes

L’information est de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) dans sa note de conjoncture à fin août 2019.

Les usines de transformation du bois en activité sur le territoire camerounais ont du mal à être approvisionnées de façon optimale ces derniers temps. L’information est révélée par l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) dans sa note de conjoncture à fin août 2019. Selon l’OBIT, cette situation est non seulement le fait de la saison des pluies qui rend les routes impraticables, mais surtout, une conséquence de la limitation du poids en matière de transport des grumes.


>> Lire aussi – Exploitation illégale du bois: le coup d’épée dans l’eau d’Atanga Nji


« Les entreprises se plaignent du fait que la limite de poids de 25 tonnes perturbe gravement la logistique de transport et entraîne l’épuisement des grumes dans les usines », souligne l’OIBT dans sa note de conjoncture. Au Cameroun, à cause de leurs charges généralement importantes, les grumiers sont considérés comme de grands destructeurs des infrastructures routières. Aussi, le gouvernement a-t-il décidé de limiter le poids des cargaisons de bois transportées, pour protéger les routes.


>> Lire aussi – 200 millions FCFA pour soutenir la construction d’une usine de transformation de bois à Lomié


Rappelons que l’Organisation internationale des bois tropicaux est une organisation intergouvernementale qui favorise la gestion durable et la conservation des forêts tropicales, ainsi que l’expansion et la diversification du commerce international des bois tropicaux provenant de forêts gérées en mode durable et obtenus dans le respect de la légalité.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page