Chargement des breaking news...
Conjoncture

Travaux publics : les PME gabonaises se déclarent marginalisées malgré les promesses de l’Etat

Seulement 932 entreprises gabonaises sur un total de 42 005 entreprises ont été éligibles au cours du 1er trimestre 2024, d’après les données du ministère des Travaux publics.

Publiée lundi 22 avril 2024 à 18:13:20Modifiée lundi 6 mai 2024 à 13:54:11Temps de lecture 3 minPar René Ombala

La ministre Amouyeme Ollame au milieu des syndicalistes
La ministre Amouyeme Ollame au milieu des syndicalistes

Les Petites et moyennes entreprises (PME) gabonaises se plaignent d’être marginalisées dans la commande publique relative aux travaux publics, selon ce qui apparaît au terme d’une rencontre tenue le 18 avril dernier, à Libreville, entre le Syndicat national des entrepreneurs nationaux (Snet) et le ministre du Commerce, des PME et PMI, Marie Paulette Parfaite Amouyeme Ollame Epse Divassa Bofi.

Face au membre du gouvernement, « les entrepreneurs ont exprimé leur malaise quant à l'accès aux marchés publics dans le domaine des BTP. Ils disent être lésés pourtant en possession de l'agrément PME », apprend-on. Le Snet base ses plaintes sur le fait que, malgré la promesse des autorités de prioriser les PME locales dans l’attribution des marchés publics de BTP inférieurs à 150 millions de Fcfa, seulement 932 entreprises gabonaises sur un total de 42 005 entreprises ont été éligibles au cours du 1er trimestre 2024. Pour les syndicalistes, il faut que la donne change. 

Lire aussi : Investissement : le Fonds gabonais d’investissement annonce un financement d’1 milliard de F au profit des PME

En guise de réponse à cette revendication, le ministre du Commerce, des PME et PMI a indiqué qu’au lieu de se concentrer uniquement sur la commande publique, il serait efficace d’explorer les marchés du secteur privé tout aussi rentables que ceux du secteur public. Cette proposition a été acceptée par le Snet à condition que de bénéficier de l'appui du gouvernement pour être prioritaire dans la sous-traitance.

La décision de réserver les marchés publics de moins de 150 millions de Fcfa aux entreprises gabonaises a été prise au mois d’octobre 2023 par le Comité pour la transition et la restauration des institutions (Ctri), actuellement au pouvoir au Gabon. C'était dans le but « d’assurer une meilleure promotion de l’entreprenariat national ».

Lire aussi : Promotion des PME et PMI : le Groupe Emrald Securities Services accompagne l’Etat du Gabon

Seulement cette décision est mise à mal au regard de la répartition des entreprises au Gabon. En effet, selon le rapport 2023 sur le Recensement général des entreprises (RGE) au Gabon, 42 005 entreprises ont déclaré la nationalité de leurs dirigeants dont 27 035 (64,0%) sont dirigées par des expatriés et 14 970 entreprises (35,4%) par les Gabonais. En termes de répartition sous-régionale, l’Afrique de l’Ouest contrôle le secteur entrepreneurial au Gabon avec 22 101 contre 4 063 pour l’Afrique centrale dont 12% pour le Cameroun.  

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner