Chargement des breaking news...
Conjoncture

Trois jours de célébration pour la téléphonie mobile au Cameroun

Le ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng a procédé ce 17 mai 2021 au lancement de la semaine de la téléphonie mobile, sous le nom de « Cammob20-20 ».

Publiée lundi 17 mai 2021 à 18:58:42Modifiée mercredi 19 mai 2021 à 11:51:32Temps de lecture 3 minPar Cindy MBALA BETINE

Du 17 au 19 mai 2021, se tient à Yaoundé, la semaine de la téléphonie mobile au Cameroun baptisée Cammob 20-20 (Cameroon mobile 2020). Ladite semaine a été ouverte ce 17 mai par le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) Minette Libom Li Likeng, en présence du ministre des Enseignements supérieurs Jacques Fame Ndongo et tout un parterre d’invités.

Selon le Minpostel, la tenue de ces travaux est l’occasion de faire une évaluation, pour voir ce que la téléphonie mobile a apporté. « Beaucoup plus vous voyez que les problèmes que le secteur a semblé rencontrer ont été la gestion du passage de la 2G à la 3 et 4G qui ont causé des problèmes de convergence ». Pour Jean Calvin Ayissi Mengoumou, Président du comité d’organisation, il est attendu de ces travaux que «tous ceux qui ont été conviés, que ce soit les opérateurs de la téléphonie mobile, que ce soit les experts, que ce soit les membres du gouvernement, qu’il y est un langage franc. Afin que tous les problèmes inhérent de la téléphonie mobile, qui seront mis sur la table soient débattus, et qu’à la fin nous ayons des actes ayons des actes, qui serviront de boussole pour les décideurs du secteur de la téléphonie », confie-t-il.

Lire aussi : Téléphonie mobile : les opérateurs privés dénoncent des pertes cumulées de 132 milliards en deux ans

Une autre retombée envisagée dans le secteur de la téléphonie est l’aspect financier « nous voulons avancer dans la technologie, mais de façon contrôlée, de telle sorte que nous puissions bénéficier des dividendes numériques. Et pour bénéficier de celles-ci il faut un partenariat gagnant-gagnant. Il ne peut être gagnant que si l’on contrôle un minimum. C’est ce que nous faisons aujourd’hui pour garantir l’intégrité de notre pays, ou nous disposons, de ces milliers de kilomètres optique, des câbles sous-marins pour contrôler les communications internationales, des points d’échanges internet, pour garder localement, les transactions, ça nous permet de contrôler les données qui sont devenus aujourd’hui le grand enjeu du siècle », affirme Minette Libom Li Likeng.

Lire aussi : Téléphonie mobile : 216,3 milliards de revenus pour Orange Cameroun en 2020

Il est alors prévu durant ces travaux qui se tiennent sur trois jours, des conférences sur 7 thématiques différentes, avec 7 panels et 49 conférenciers. Pour cette journée d’ouverture, le programme affichait deux conférences : téléphonie mobile, développement socioéconomique et opportunités d’investissement,  et les enjeux de la téléphonie mobile au Cameroun, 20 ans après que retenir? A cela s’ajoutait l’ouverture du salon d’exposition 20-20, accompagner de la coupure du ruban symbolique, le vernissage «photo expo des 20 ans de la téléphonie mobile ».

Lire aussi : Téléphonie mobile : les dossiers urgents de Benoît Yaoussou, le nouveau DG de Viettel Cameroun

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner