Echos des régionsEst
A la Une

Un militaire vandalise les installations de la représentation SCB de Bertoua

Reconnu comme étant un déséquilibré mental, l’homme en tenu et client de cet établissement bancaire, est entré dans un excès de colère qui l’a conduit à détruire avec des pierres le guichet automatique et toutes les vitres de l’agence.

Les faits se sont produits  entre 08h et 09h, de la journée du 30 janvier 2021, à l’agence SCB de la ville de Bertoua, dans le chef-lieu de la région de l’Est du pays.  « L’agence SCB de Bertoua a été vandalisée par un militaire identifié comme déséquilibré selon sa famille et sa hiérarchie. Ce dernier a utilisé un caillou pour casser les vitres et le guichet automatique de l’agence de Bertoua. Aussitôt informés, la police, sa hiérarchie et sa famille sont venus récupérer l’individu pour le conduire en lieu sûr »,  renseigne le communiqué de SCB Cameroun à la suite de l’incident. Cependant, la question qui demeure est de savoir ce qui s’est exactement passé pour qu’on en arrive à cette conséquence entre une banque et son aimable et fidèle client.

Lire aussi : SCB Cameroun offre 40 millions de FCFA pour la lutte contre le Coronavirus

Selon nos sources, il s’agit de l’opération appelée, « rachat » qui a été exécutée au cours d’une transaction financière sur les comptes du soldat au grade de sergent-chef. « En effet, sa banque lui aurait accordé un nouveau crédit de 04 millions de FCFA. Mais déjà, il devait de l’argent à cette même banque. Au moment de positionner l’argent du militaire, la SCB a d’abord récupéré l’ancien crédit. Et il n’a que bénéficié du reste. C’est-à-dire, la modique somme de 800 000 FCFA. D’où  la colère de l’homme en tenue qui n’a pas pu digérer ce mode de règlement », souffle un témoin sous anonymat.  La même source fait savoir que le militaire en question n’a jamais sorti une arme à feu tel que relayé sur les réseaux sociaux depuis la survenue de l’incident.

Lire aussi : SCB Cameroun : le nouveau DGA prend fonction

D’aucuns estiment que cette façon de tronqué l’information a pour seul but de jeter l’opprobre sur les forces de défense et de sécurité dont les agissements d’un de ses éléments hors du cadre de service ne saurait entacher son image de marque. « Il s’agit tout simplement d’un incident qui est survenu entre une banque et son client. Il existe des voies usuelles de règlements de ce type de conflits. Pas besoin de s’alarmer car la calme et la sérénité sont rapidement revenu à l’agence de SCB de Bertoua. Tous les services fonctionnels très loin du drame cité çà et là pour alarmer et manipuler l’opinion », fait savoir une autre source proche du dossier. Plus de peur que de mal car tout est rapidement revenu dans l’ordre dans le chef-lieu de la région de l’Est.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page