L’Edito du DP

Une présence d’influence en 2021

Dans cet éditorial, le Directeur de Publication de EcoMatin présente les défis qui attendent le Cameroun et toute l’équipe de votre journal pour l’année 2021.

Signature d’un nouveau programme économique et financier avec le FMI, réhabilitation et restructuration des entreprises publiques, appropriation et capitalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine, relance du démantèlement tarifaire dans le cadre de l’APE Cameroun-Union Européenne, dynamisation du marché financier, renforcement de la supervision du secteur bancaire, poursuite de la riposte à la Covid-19 et de la reconstruction des régions sinistrées, approfondissement de la décentralisation, organisation du Chan et préparation de la CAN, etc. Autant d’enjeux qui vont impacter l’exercice budgétaire au cours de l’année 2021. Les incertitudes de 2020 seront encore probablement de mise cette année. Ce qui appelle à la prudence dans l’exécution des recettes et des dépenses de 4865,2 milliards de Fcfa prévues en 2021.

Cette année marque aussi le début de l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de Développement 2020-2030 (SND30). Le document est clair et précis pour les grandes lignes. La stratégie s’inscrit dans la continuité de la précédente (Dsce). Il apparaît également que la stratégie a pris en compte les leçons du passé au regard des évènements inattendus. On pourrait alors dire que la stratégie de la gouvernance et de la gestion stratégique de l’Etat a été densifiée et arrimée aux exigences nouvelles.

C’est dans cette mouvance que nous voulons situer le développement de votre journal, EcoMatin, cette année et dans le futur aux triples plans éditorial, commercial, et social. Notre stratégie éditoriale, en 2021, repose sur trois axes d’action : la production des contenus, l’ancrage territorial et une présence d’influence.

La politique de production des contenus consacre le saut qualitatif vers le numérique. Ainsi, le journal en ligne, www.ecomatin.net renforcé par la newsletter et nos communautés sur les réseaux sociaux resteront notre premier support de diffusion. A côté de ce développement du volet numérique, la presse imprimée à travers le Tabloïd (bi-hebdomadaire) et le Magazine (Hors-série), complète notre offre.

L’ancrage territorial s’entend comme l’extension des représentations de EcoMatin à travers le pays, au-delà de Yaoundé (capitale politique) et Douala (capitale économique). Cette décision traduit une reconnaissance de l’importance et du rôle économique grandissant des quatre coins du Cameroun. Sur les 209 482 entreprises et établissements identifiées au terme du deuxième Recensement général des entreprises (RGE-2) réalisé en 2016 par l’Institut national de la statistique (INS) contre 93 969 en 2009, le Littoral concentre 37% (dont 33,5% à Douala) et le Centre, 27% (dont 23,9% à Yaoundé). Mais on observe aussi un certain frémissement dans les autres régions, notamment la région du Sud-ouest qui abrite 14 709 entreprises (+114,2%), l’Ouest avec 14 291 (+71,6%), le Nord-Ouest, avec 13 270 (104,6%), l’Est, avec 7 245 (317,3%), l’Extrême-nord, avec 6870 (+165,8%).

Ce redéploiement s’inscrit également dans la dynamique de la décentralisation qui connait son couronnement cette année avec la mise en place des Régions, appelées désormais à jouer un rôle de premier plan dans les domaines économique, sanitaire, éducatif, sportif et culturel.

Pour la présence d’influence, nous entendons nous donner les moyens pour être désormais au cœur des grands évènements, qu’ils soient économiques ou non. La couverture du Championnat d’Afrique des Nations de football (Chan) dont le coup d’envoi sera donné le 16 janvier prochain est une mise en bouche de cette option. Au quotidien, une équipe de reporters vous livre, en exclusivité, le calendrier de et les résultats de la compétition, les reportages dans les stades, lesanalyses et interviews des experts. Il en sera de même de la Session de la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) que le Cameroun,qui en assure la présidence en exercice, devrait accueillir cette année.

A traves la stratégie commerciale, nous allons optimiser les ventes par abonnements au détriment des kiosques. Ce d’autant plus en 2020, les abonnements ont été notre deuxième source de recette, après la publicité. Plus que par le passé, notre politique d’abonnements sera axée sur les packages, une offre qui combine à travers différentes formules l’ensemble de nos différents services.

Pour ce qui est du volet social et malgré les contraintes particulières auxquelles font face le PME, notamment les difficultés de recouvrement et d’accès au financement, EcoMatin s’engage à tenir son rang parmi les entreprises citoyennes. Comme en 2020, nous allons mettre toute notre énergie pour achever cette année sans accuser un seul mois d’arriéré de salaires. De même, honorer nos engagements fiscaux vis-à-vis de l’Etat et sociaux vis-à-vis de nos collaborateurs n’est pas seulement une exigence légale mais aussi un devoir moral de la plus grande importance à nos yeux. Au-delà de ces exigences règlementaires, nous espérons mettre en œuvre cette année le projet d’assurance maladie au profit de tout le personnel, de leurs conjoints et ou enfants. Valoriser autant que possible notre capital humain est notre pari…

Telle est notre ambition en 2021. EcoMatin aujourd’hui c’est plus 5000 visites/jour sur le journal en ligne, un tirage de 2000 exemplaires du Tabloïd bi-hebdomadaire (Lundi et Mercredi) et une communauté sur les réseaux sociaux fortes de 24 670 abonnés sur Facebook, 6 146 abonnés sur LinkedIn, 1412 abonnés sur Twitter, 43 abonnés sur Instagram. Et nous espérons grandir davantage avec votre soutien parce que la force de EcoMatin c’est vous.

Bouton retour en haut de la page