Politiques Publiques

Urbanisation : 80 milliards de FCFA pour changer Ndokoti

Avec une expansion spatiale urbaine passée de 1500 à 25.000 hectares, la ville de Douala est engagée à travers son Plan directeur d'urbanisme dans un vaste chantier de renouvellement et modernisation de ses infrastructures de base socio-économique. Un projet de 1400 milliards de FCFA, découpé en plusieurs plans de secteurs.

C’est le 27 août 2015 que le gouvernement camerounais approuve l’ambitieux Plan directeur d’urbanisme (Pdu) de la ville de Douala, assorti de 6 Plans d’occupation des sols (Pos) impliquant les 6 communes d’arrondissement du Wouri, à l’horizon 2025. En remplacement du vieux Plan d’urbanisme « Dorian » de 1959, sur lequel la capitale économique est bâtie. Le nouveau Pdu/Pos couvre ainsi quatre grands ensembles urbains. A savoir, le « Centre historique » comprenant les quartiers Akwa, Bonanjo, Deido, Bessengue etc.…, les « Zones d’habitat » composées des quartiers Bonaloka, Village, Bonamoussadi ou Logbaba, les « Zones d’extension » représentées par Ngombe, Lendi ou Japoma, et la « Zone logistique et industrielle ». Le but de ce découpage urbain est, d’après le Dr. Fritz Ntone Ntone, le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud),  » de moderniser, densifier, consolider et développer la ville de Douala « . Mais aussi, poursuit-il, « de répondre aux besoins essentiels des Doualais, relatifs à l’emploi, au logement, au transport, à la mobilité, au confort de vie, à l’information et à la concertation ».

A cet effet, 7 sites de création de Centres secondaires des zones d’habitat et de service ont été identifiés. Ce que les experts en urbanisme de la Cud appellent techniquement « Plans de secteurs ». Plans de secteurs qui concernent principalement, le Carrefour Ndokoti, dans l’arrondissement de Douala 3ème (aménagement du carrefour et réaffectation foncière), Bonassama, arrondissement de Douala 4ème où naîtront de nouvelles infrastructures autour du substrat administratif et fluvial existant, ainsi que des commerces. Egalement Ngwele, quartier de Douala 4ème, qui bénéficiera des mêmes aménagements autour de l’embryon actuel constitué de banques et de marchés. Aménagements prévoyant la création d’une gare routière moderne. Le Plan de secteur « Logbaba », dans l’arrondissement de Douala 3ème sera bénéficiaire d’importantes infrastructures autour du pôle administratif et de l’hôpital actuel. Les zones Yassa, Bonamoussadi et PK 14/Université de Douala seront à leur tour réaménagées. Le budget de mise en oeuvre du Pdu/Pos de Douala est fixé à 1400 milliards de FCFA. 80 milliards de FCFA pour le projet « Ndokoti », 58 milliards pour « Yassa », entre autres. Les plans de secteurs regroupés autour du Pdu/Pos, traduisent, indique le Délégué du gouvernement auprès de la Cud,  » un nouveau consensus social local, reflètent la volonté politique forte de concrétiser le réaliste et grand dessein du Président de la République de transformer la ville de Douala en une métropole régionale, moderne, tournée vers l’avenir ».

De lourds investissements engagés au où moment la ville de Douala vient de se doter d’une société d’économie mixte de gestion patrimoniale, la Smid, la Société métropolitaine d’investissement de Douala, au capital social de 3.569.820.000 FCFA. La population de Douala, estimée en 2018 à 3.000.000 habitants, atteindra plus de 6.000.000 d’âmes en 2025. D’où l’importance de redéfinir le schéma directeur urbain de Douala qui accueille mensuellement 100.000 nouveaux habitants.

Par Jean Adoul

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Rejoignez 1 autre abonné

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!