Banques et FinanceBanques et Finances

Valeurs du trésor : hausse de 2 266 milliards de FCFA des actifs en zone Cemac

Le Cameroun et le Gabon connaissent une évolution spectaculaire de leur taux d'émission. Pour l'exercice 2021, les deux pays envisagent lever respectivement 350 milliards de FCFA et 883,5 milliards de FCFA sur le marché des capitaux.

Avec 2000 milliards de FCFA de Bons du trésor assimilables (BTA) mobilisés depuis 2011, dont 1500 milliards de Fcfa étaient des opérations de trésorerie remboursables en moins d’un an, le Cameroun se situe au premier rang des pays de la Cemac, émetteurs de titres et valeurs du trésor. Majoritairement destinés au développement de nouvelles infrastructures, l’intensification de la mécanisation agricole, le développement de l’irrigation, la transformation industrielle des produits locaux, le renforcement des capacités du système d’éducation, de formation et de recherche, l’accroissement de la part des exportations hors pétrole, l’accélération de l’essor du marché financier, la densification des infrastructures sociales, ou le renforcement des dispositifs de lutte contre l’exclusion sociale.

«Le financement des projets nécessite d’importantes ressources qui ne peuvent être couvertes par les seules recettes fiscales et douanières de l’Etat. D’où la nécessité de recourir aux financements extérieurs et intérieurs. Dans sa nouvelle stratégie d’endettement l’Etat envisage augmenter progressivement la part du financement intérieur pour atteindre 30% à moyen terme», indiquait récemment Louis Paul Motaze, le ministre des finances.

Lire aussi : Valeurs du trésor : le Gabon sollicite la place financière camerounaise

D’après Aboubacar Salao, le Gestionnaire de la Cellule de conservation et de règlement de titre à la Banque des Etats de l’Afrique centrale, l’encours global dans les 6 pays de la Cemac est ainsi passé de 959 milliards de FCFA en fin mars 2018 à 3225 milliards de FCFA en fin décembre 2020. Soit une hausse de 2.266 milliards de FCFA: « il s’agit d’un triplement en deux ans », indique Aboubacar Salao. De 2018 à 2020, la quote-part du Cameroun a ainsi évolué de 128 milliards de FCFA. Le Gabon est passé de 239 milliards de FCFA en fin mars à 825 milliards de FCFA en fin décembre 2020. De manière générale, les émissions de titres et valeurs du trésor en zone Cemac sont en nette hausse, d’après le Conseil de surveillance de la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la BEAC.

Les Obligations du trésor assimilables ont conséquemment connu un taux de rendement moyen de 7,26 % pour les émissions réalisées entre octobre 2019 et octobre 2020. Du 31 octobre 2019 au 31 octobre 2020, il ressort que les montants levés par les Trésors publics nationaux ont progressé de 10,50%. Ils passent de 3.249,3 milliards de FCFA à fin octobre 2019 à 3 592,1 milliards de FCFA à fin octobre 2020. Toujours d’après l’organisme, le taux de couverture des émissions s’est contracté: passant en moyenne de 135,25 % entre octobre 2018 et octobre 2019 à 120,22 % d’octobre 2019 à octobre 2020.

Lire aussi :  Marché financier : sur les sentiers de la dynamisation

480 milliards d’épargne

Les dernières statistiques du marché monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) font état d’un niveau de surliquidité structurelle de 2500 milliards de FCFA. Les mêmes données révèlent également une épargne nationale évaluée à environ 4000 milliards de FCFA au Cameroun, locomotive financière de la sous-Région Afrique centrale, avec 20 Spécialistes en valeurs du trésor (SVT) agréés par le Ministère des finances. Ces dernières ont d’ailleurs été sollicitées par la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor gabonais ce 13 janvier 2021 pour la levée de valeurs du trésor pour le budget exercice 2021 de la République du Gabon: Afriland First Bank (13,42% de parts de titres publics gabonais en 2020), Commercial Bank of Cameroon, Standard Chartered Bank Cameroon, Ecobank Cameroon (8,25%), United Bank for Africa (16,52%), Union Bank of Cameroon, et Société Commerciale de Banque au Cameroun (7,77%). Soit 53,53% des montants servis au Trésor public gabonais.

Pour l’année 2019, le classement des 5 meilleurs spécialistes en valeurs du trésor du Cameroun a placé Ecobank Cameroun en tête, avec un total de valeurs de souscription de 128 milliards de Fcfa de volume de titres publics. Devant la Société générale des banques (SGC) avec 127 milliards de FCFA de valeurs de souscription. La Banque internationale pour le commerce, le crédit et l’épargne (BICEC) a atteint pour la même période un montant de 116 milliards de Fcfa de valeurs, alors qu’Afriland First bank et Standard chartered bank récoltaient respectivement 65 milliards de FCFA chacun. 14 banques locales ont animé le marché des titres publics en 2019 au Cameroun, pour une enveloppe cumulée de 643 milliards de FCFA. Pour rappel, c’est depuis 2011 que l’Etat du Cameroun a pris la décision d’effectuer des interventions du trésor public sur le marché monétaire de la BEAC pour résoudre ses problèmes financiers. Le montant de la toute première émission de Bons du trésor assimilables (BTA) était de 50 milliards de Fcfa. L’appétit du gouvernement camerounais pour ce modèle de financement est allé crescendo au fil des années. En 2019 par exemple, 31 émissions de titres ont été effectuées pour lever 643 milliards de FCFA. Au total, 2000 milliards de bons du trésor assimilables ont été émis en 10 ans.

Le Cameroun se propose de lever pour le premier trimestre de l’exercice 2021, une enveloppe totale de 160 milliards de FCFA sur le marché financier, sur un montant prévisionnel annuel de 350 milliards de FCFA. Ce renflouement de caisses par émission de titres publics sur le ressort Beac (Banque des Etats de l’Afrique centrale) a débuté, de bonnes sources, depuis début janvier. La dernière émission en date porte sur une enveloppe de 20 milliards de FCFA. Les instruments financiers mobilisés sont constitués de Bons du Trésor Assimilables (BTA) à 13, 26 et 52 semaines de maturation, pour des montants dont la fourchette varie entre 10 et 20 milliards de FCFA. On annonce par ailleurs pour ce 19 février 2021, l’émission de 50 milliards de FCFA d’Obligations du Trésor Assimilables (OTA), d’une maturité de 5 ans. En 2020, le Cameroun a levé sur le marché des titres publics une enveloppe de 330 milliards de FCFA de titres publics conformément aux prévisions de la Loi de finances 2020. Au 31 décembre 2019, l’encours des titres publics était de 436 milliards de Fcfa.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page