Chargement des breaking news...
Conjoncture

Zlecaf: un accord sur les procédures douanières en gestation

Il sera question à travers celui-ci de numériser les procédures douanières. Objectif: stimuler les échanges continentaux grâce à la suppression des obstacles majeurs au développement des flux commerciaux intra-africains.

Publiée vendredi 16 juin 2023 à 18:47:09Modifiée vendredi 16 juin 2023 à 18:47:12Temps de lecture 4 minPar EcoMatin

Wamkele Meene au Bloonberg New Economy Gateway Africa

La  Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), va connaître une nouvelle étape dans sa mise en œuvre. Une stratégie visant à harmoniser les procédures douanières sur le continent est actuellement en gestation. L’annonce a été faite le 13 juin dernier par Wamkele Mene, le Secrétaire général de la Zlecaf, lors de la plénière d’ouverture de la conférence Bloonberg New Economy Gateway Africa, tenue à Marrakeh au Maroc.

Lire aussi : La Zlecaf pourrait sortir 50 millions de personnes de la pauvreté en Afrique d’ici 2035 (Banque mondiale)

Cette initiative intervient après le lancement du commerce guidé qui vise 7 pays du continent dont le Cameroun. Ainsi il sera question avec cette nouvelle stratégie de numériser les procédures douanières, ce qui aura pour objectif de stimuler les échanges continentaux grâce à la suppression des obstacles majeurs au développement des flux commerciaux intra-africains. Toujours dans  cette même logique « un protocole sur le commerce électronique sera mis en place à partir de juillet prochain, pour stimuler les échanges entre les pays ».

Lire aussi : Zlecaf : la phase opérationnelle démarre avec 8 pays, dont le Cameroun

Entrée en vigueur en 2021, la Zlecaf vise a éliminé progressivement les droits de douanes sur 90 % des marchandises. Avec un taux d’échange intra-régional inférieur à 18 % contre 50 % en Asie et 70 % en Europe, l’Afrique, grâce à la Zlecaf, deviendra la deuxième plus grande zone de libre-échange au monde. Ceci grâce à un marché avec un potentiel de 1,3 milliard de consommateurs, un produit intérieur brut estimé à 3000 milliards de dollars, pour 1,2 milliard de consommateurs.

Lire aussi : Zlecaf : les Etats de de la Cemac s’accordent sur le protocole de la concurrence

Par ailleurs, dans un rapport publié en 2020, la Banque mondiale estimait à 450 milliards de dollars (+7%) l’augmentation du revenu réel de l’Afrique en 2035 avec 40 millions de personnes qui sortiraient de l’extrême pauvreté grâce à la première phase. Quatre mois après l’opérationnalisation de la première phase, l’institution de Bretton Woods dans une nouvelle étude démontre que le continent pourrait atteindre jusqu’à 571 milliards de dollars de revenus supplémentaires dans 12 ans, ce qui créerait plus d’emplois et augmenterait la croissance économique.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner