A la UneConjoncture

Cemac : les prévisions de croissance pour 2019 revues à la baisse

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a abaissé les projections de croissance de la Cemac pour 2019 à 3% au lieu de 3,2% comme initialement prévu.

Le Comité de politique monétaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a tenu une réunion le 24 juillet à Ndjamena, capitale du Tchad, pour plancher, entre autres, sur des perspectives économiques de la sous-région Cemac (Cameroun Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) en 2019. « En 2019, l’activité économique des pays membres continuera de se relancer, bien qu’à un rythme légèrement plus modéré que celui signalé en début d’année », indique le communiqué final signé d’Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac. Ainsi, indique le document, il est prévu pour l’exercice en cours, un taux de croissance de 3%au lieu de 3,2% comme initialement prévu.

La banque centrale entrevoit par ailleurs une remontée des tensions inflationnistes avec un taux d’inflation à 2,5%, contre 2,1% en 2018. En plus, la Beac prévoit une aggravation du déficit courant. Il devra passer de 3,4% du PIB en 2018 à 6,1% cette année. Selon la banque centrale, cette dégradation de la balance courante de la Cemac est principalement due à la hausse des importations du secteur pétrolier.

Il y a néanmoins de bonnes nouvelles. La Beac prévoit, par exemple, une remontée de l’excédent du solde budgétaire base engagements de la Cemac à 0,4% du PIB en 2019, contre 0,1% du PIB en 2018. La banque centrale annonce également l’expansion de la masse monétaire de 8,2% pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui se situerait autour de 68,6% en 2019, contre61,4% en 2018.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!