Conjoncture
A la Une

Zone de libre-échange: la Cemac bientôt prête pour le commerce des services

Dans le cadre de l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale, les ministres de l’économie de la Cemac, ont jusqu’au 31 juillet pour valider les textes régissant le commerce des services.

Avant le 31 juillet 2021, les ministres de l’Union économique d’Afrique centrale (Ueac), devront valider les textes régissant le commerces des services en zone Cemac. Ceci dans l’optique d’être « en cohérence avec les engagements pris au niveau de la Zone de libre-échange continentale », a affirmé Luc Magloire Mbarga Atangana président de la séance, au sortir de la rencontre régionale de validation des textes communautaires sur le commerce des services. Rencontre qui a réuni les ministres du Commerce par visioconférence, le 16 février 2021 et qui avait pour objectif de valider les projets de textes réglementant le commerce des services, avant leur transmission à la prochaine session du Conseil des ministres de l’Ueac.

Lire aussi : Zone de libre-échange continentale : les enjeux pour le Cameroun

La position de Luc Magloire Mbarga Atangana rejoint ainsi celle du président de la Commission de la Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo, qui participait aussi aux travaux. Il a indiqué que « la consolidation de notre marché commun des services est une étape capitale pour la compétitivité des prestataires de services opérant dans nos Etats membres ». Par ailleurs, il a convié les ministres à valider les contributions techniques faites par les experts afin de doter les pays de la sous-région des avantages comparatifs permettant aux entreprises labélisées Cemac d’être suffisamment compétitives et de tirer profit de la Zlecaf.

La rencontre qui s’est tenue ce 16 février, intervenait  après celles des experts qui s’est tenue du 11 au 13 novembre 2020, pour l’élaboration des textes à examiner. Au total 10 projets de textes communautaires qui ont été soumis à l’appréciation des ministres pour validation. Couvrant neuf secteurs identifiés comme essentiels au développement de la sous-région tels que : les services de communication ; les services fournis aux entreprises ; les services d’éducation ; les services financiers ; les services relatifs au tourisme et voyage ; services récréatifs, culturels et sportifs ; les services de transport ; les services de santé et les services sociaux.

Lire aussi : Commerce régional: la Zone de libre-échange continentale entre en vigueur

Il faut noter que le commerce des services représentait en 2017 et 2018, plus d’un tiers du commerce global de la Cemac et contribue, le plus, à la création d’emplois formels et informels. Dans la cadre de la Zlecaf, entrée en vigueur le 1er janvier de cette année, seul le commerce des marchandises est déjà effectif. Il reste encore la finalisation des questions liées au commerce des services, à la libre circulation et la propriété intellectuelle.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page