Politiques Publiques
A la Une

Zone économique : plus de 100 milliards de FCFA déjà investis à Kribi

Une trentaine d’entreprises déjà présente dans la zone industrielle du port autonome de Kribi. 124 des 455 ha de l’espace dédié en cours d’aménagement. Le projet vise à favoriser le développement des activités logistiques, commerciales et industrielles à forte valeur ajoutée.

Bientôt les premiers groupes électrogènes, machines, chariots et moteurs estampillés « made in Cameroon » seront disponibles sur le marché local et dans les pays voisins. Du moins, les travaux de construction de l’unité d’assemblage de Tractafric Equipement, l’entreprise qui porte ce projet, sont entièrement achevés dans la zone industrielle du port autonome de Kribi (Pak). Ce faisant, le Cameroun peut se targuer d’abriter la toute première usine d’assemblage des engins en Afrique centrale.

En tout, les travaux réalisés par la trentaine d’entreprises qui ont déjà obtenu les autorisations d’occupation temporaire (AOT) dans la zone industrielle en cours d’aménagement représentent un investissement cumulé de plus de 100 milliards de FCFA. L’estimation vient d’être faite par une délégation d’experts qui a séjourné dans la cité balnéaire, du 29 au 30 juillet 2020, afin de toucher du doigt les réalités au port de Kribi, dans la perspective du développement des zones économiques.

Lire aussi : Le Philipin Ictsi prend les commandes du terminal polyvalent du port de Kribi

Conduite par le Conseiller Technique n°3 au ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Roger Bafakang, l’équipe a notamment visité le Terminal à conteneurs et le Terminal polyvalent. L’équipe est repartie de la cité balnéaire avec « une impression générale très positive après avoir apprécié la qualité et le niveau d’avancement du projet de zone économique du Pak », indique le chef de la délégation.

Comme Tractafric Equipement, Cemtech Industries Cameroun (cimenterie), Société industrielle de construction d’appareils électroménagers et de climatiseurs, Bolloré Transport Logistique (Btl), Ocean Shipping and Logistics Company S.A., Kribi Island Service (Kil), Société d’exploitation des parcs à bois du Cameroun (Sepbc), IHS (télécommunications) et une vingtaine d’autres entreprises sont en train de prendre leurs quartiers.

Ce n’est pas encore le complexe industrialo-portuaire rêvé mais l’ambition est manifeste et le projet de développement d’une zone économique au Port de Kribi en donne l’allure. Toutes choses qui le vœu de la délégation de voir les pouvoirs publics s’impliquer davantage dans la mise en œuvre de ce projet. «Nous souhaitons une impulsion décisive et rapide du gouvernement à cet important projet qui doit conforter la compétitivité du Pak dans un environnement régional hautement concurrentiel », explique Roger Bafakang.

Lire aussi : Port de Kribi : les travaux de la phase 2 redémarrent

Montée en puissance

En effet, explique-t-on à la direction générale du Pak, Le projet de développement d’une zone économique au Port de Kribi consiste en l’aménagement l’exploitation et l’entretien d’un espace viabilisé de 455 hectares, doté d’infrastructures de qualité et sécurisé, en vue de l’installation d’entreprises logistiques et industrielles de premier ordre dans la zone industrialo-portuaire de Kribi. La composante immobilière du projet prévoit la construction d’un centre des affaires moderne (espaces commerciaux, bureaux, centre d’exhibition, conférences etc.) et d’entrepôts prêts à la location.

Ce projet est déterminant pour la montée en puissance des trafics au Port de Kribi dans la mesure où il lui permettra de disposer d’importantes capacités de stockage et de traitement de marchandises et d’implanter, grâce à la qualité des aménagements et aux incitations administratives, fiscales et douanières dont pourraient bénéficier les entreprises désireuses de s’y installer, des activités logistiques, commerciales et industrielles à forte valeur ajoutée. Il est par ailleurs d’une importance capitale pour le Cameroun d’une manière générale en ce qu’il favorisera la compétitivité du commerce extérieur par la baisse des coûts de transport et de la logistique ainsi que de l’industrialisation de l’économie locale et nationale par la mise en valeur et la transformation des ressources naturelles agricoles et minières.

Lire aussi : Le forum Investir à Kribi veut attirer 40 industries par an pendant 25 ans

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer