Business et Entreprises
A la Une

Des cadres d’Eneo font perdre à l’entreprise 60 milliards par an

Le concessionnaire a également démantelé, en externe, un important circuit illégal de distribution d'énergie électrique. D'après cette dernière, 70% de clients honnêtes subissent 30% de «barons» de la mafia du courant électrique.

Est-ce une contre-offensive  de l’entreprise Eneo (Energy of Cameroon), face à la polémique sur les factures de consommation exorbitantes du fait de la campagne d’estimation des index récemment lancée par l’entreprise de distribution de l’énergie au Cameroun?  La note d’information rendue publique ce 28 juillet 2020 par Eneo n’est pas plus explicite. «Le niveau  de pertes que génèrent les pratiques illégales est très élevé, et contribue à l’asphyxie financière de tout le secteur électrique», indique subrepticement la note d’information. Lesdites pertes se chiffrent à 60 milliards de FCFA annuellement, d’après l’entreprise. «L’équivalent de plusieurs dizaines de points de rendement Eneo, d’au moins deux centrales solaires de 25 mégawatts, du raccordement au réseau électrique de plusieurs centaines de localités, ou de l’acquisition de plus de 1.800 000 nouveaux compteurs prépayés», peut-on lire. Cette note salée est par ailleurs largement au-dessus du budget d’investissement de l’entreprise pour l’exercice 2020. Budget fixé à 45,7 milliards de FCFA.

Lire aussi : Facturation de l’énergie électrique au Cameroun : braquage en plein jour d’Eneo 

 «Lutter contre la fraude est un enjeu de survie pour le secteur électrique. La fraude coûte cher, et nuit gravement à la réputation et la rentabilité de tout le secteur électrique. Elle est, par conséquent, une menace grave pour l’atteinte des objectifs de développement économique et social du pays», a indiqué le 20 juillet 2020, Jean Pascal Nkou, le Directeur Général de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (Arsel). Sur le banc des accusés de cette vaste fraude électrique des acteurs «internes et externes», mentionne Eneo. Les responsables de l’entreprise indiquent avoir mis à la disposition de la justice camerounaise «environ 60 barons de la fraude», en un an seulement. Ces derniers entretenaient de manière illégale, un réseau électrique pouvant alimenter jusqu’à une centaine de ménages: «70% de clients honnêtes subissent 30% de clients ou consommateurs indélicats», comptabilise-t-on à Eneo. Plus de 10 agents Eneo ont par ailleurs été licenciés pour «intelligence avec les réseaux indélicats», clarifie davantage un responsable d’Eneo. Face à ce fléau de plus en plus rampant et tentaculaire, Eneo a engagé une campagne d’assainissement et de normalisation des installations de distribution et commerciales.

 Campagne aux enjeux multiples principalement autour  de la sécurité du réseau, des installations et des hommes, et du confort des clients. «Il s’agit pour nous de permettre au secteur électrique dans son ensemble de retrouver son équilibre, ces opérations constituent une urgence, car la fraude est également source de délestages qui peuvent débouchés sur des troubles sociaux», conclut-on à Eneo. Depuis 2014, Eneo a procédé au branchement de 315 000 nouveaux compteurs ménagers et industriels. Avec un portefeuille-client évalué à 1.417.000 abonnés fin juin 2020, l’entreprise compte 3.700 employés.

Lire aussi : Business : Comment Eneo floue ses fournisseurs

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer