A la UneConjoncture

Budget : l’investissement public en chute libre

Selon le ministère des Finances, la réalisation des projets de l’Etat a reculé de 76,5% au premier 2019.

Des informations provenant des comités locaux de suivi de l’exécution physico-financière du budget faisaient état de ce que, dans plusieurs départements du Cameroun, aucun projet n’avait encore été lancé à fin mars 2019. Le ministère des Finances (Minf) conforte ces informations dans une note d’information qu’il vient de publier après avoir mobilisé avec succès 150 milliards Fcfa sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Dans ce document, il fait savoir que l’investissement public est en chute libre. Ainsi, les dépenses d’investissement sur ressources propres s’élèvent à 41,2 milliards à fin mars 2019, diminuant de 101,2 milliards (-71,1 %) en rythme annuel. « Par rapport à la prévision du premier trimestre 2019 fixée à 204,4 milliards, ces dépenses sont en retrait de 163,2 milliards, soit un taux d’exécution de 20,2 % », note le Minfi.

Les dépenses d’investissement sur financements extérieurs, quant à elles, sont de 32 milliards à fin mars 2019 et diminuent de 151 milliards. « Par rapport aux 123 milliards prévus au premier trimestre 2019, leur taux d’exécution est de 26 %. Les dépenses de restructuration s’élèvent à 4,8 milliards à fin mars 2019 contre 7 milliards à la même période de l’exercice 2018. Elles sont en retrait de 5,2 milliards par rapport aux 10 milliards d’objectifs du premier trimestre, soit un taux d’exécution de 48 % », indique la même source.


>> Lire aussi – Performance de l’Etat : aucun objectif budgétaire atteint au 1er trimestre 2019


Globalement, rapporte le ministère des Finances, « les dépenses d’investissement s’élèvent à 78 milliards de FCFA à fin mars 2019, contre 332,4 milliards à fin mars 2018, soit une baisse de 254,4 milliards (-76,5 %) entre les deux périodes. Par rapport aux prévisions initiales de 337,4 milliards de FCFA, ces dépenses sont en retrait de 259,3 milliards, soit un taux d’exécution de 23,1 % ». Par rapport à la même période en 2018, marquée par l’accélération des projets d’infrastructures liés à la Coupe d’Afrique des nations (Can) que devait accueillir initialement le Cameroun en ce mois de juin 2019,  l’investissement public a dégringolé de 76,5%. Avec l’accélération annoncée de la mise en œuvre des projets d’investissement financés sur ressources extérieures qui sont en cours sur la base d’un plan de décaissement validé par le Fonds monétaire international (Fmi), il est à espérer que la barre se redresse au deuxième trimestre, afin d’atteindre l’objectif de croissance de 4,4 % en 2019 (contre les 3,8 % en 2018), fixé par le gouvernement.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!