A la UneConjoncture

Banane: chute des exportations camerounaises

Le Cameroun a enregistré, janvier 2019, une baisse de ses exportations de banane de l'ordre de 2.000 tonnes. Incapable d'exporter sa production, du fait de la crise anglophone, la Cameroon development corporation (Cdc) s'est fait ravir la vedette par les Plantations du haut Penja (Php) et Boh Plantations qui ont respectivement exportés 17.333 et 1.767 tonnes de banane.

Nouvelle chute des exportations de la banane camerounaise. Les chiffres récemment rendus publics par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam) dévoilent une baisse inquiétante du tonnage d’exportation de cette matière première, pour le mois de janvier 2019: baisse de 2000 tonnes. 21.497 tonnes de banane ont été exportées par le Cameroun à cette période. Les statistiques Assobacam, indique une production d’exportation de 19.730 tonnes pour la société des Plantations du haut Penja (Php), filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille. Production en hausse de plus de 2.000 tonnes par rapport à janvier 2018, mois au cours duquel la Php a exporté 17.333 tonnes de bananes. Boh Plantations, autre producteur local de ce produit, affiche une hausse de 600 tonnes avec une production de 1.767 tonnes. Contre seulement 1.104 tonnes en janvier 2018.


>> Lire aussi – SAgro-industrie: la filière banane en chute libre au Cameroun


Manque à la liste des exportateurs, la Cdc,  l’un des plus gros producteurs  du Cameroun avec 16.000 tonnes par mois. La Cdc a été bannie de la  liste des exportateurs de banane du Cameroun depuis septembre 2018, par l’Assobacam. En effet, entre septembre et octobre 2018, les exportations de banane de la Cdc ont chuté de 13.394 tonnes. Quantité quasi proportionnelle à ses exportations effectuées à la même période 2017: 14.442 tonnes. La contre-performance de la Cdc provient de la crise dans les Régions anglophones, où l’entreprise, deuxième employeur du Cameroun après l’Etat, détient ses plantations, dans le Sud-ouest notamment. « Nos opérations sont affectées par la crise sociopolitique qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Nous sommes sérieusement menacés« , s’exprimait récemment Franklin Ngoni Njie, le Dg de la Cdc. Ses installations ont été  soit vandalisées, soit fermées du fait de cette crise.


>> Lire aussi – La CDC exclue de la liste des exportateurs de banane du Cameroun


Si la baisse de la production d’exportation de la banane camerounaise a connu une baisse, celle-ci est supérieure de 5.892 tonnes à celle de décembre 2018. Les exportations camerounaises avaient atteints 15.605 tonnes, d’après des statistiques publiées le mercredi 20 février, par l’Assobacam, après quatre mois consécutifs de baisse des exportations. En 2015, le Cameroun avait atteint une production record de  278.450  tonnes, détrônant  la Côte d’Ivoire au rang de premier producteur de banane dans la zone Afrique-Caraïbes-Pacifique (Acp), en affichant une production record de 278.450 tonnes. Leadership de courte durée car en 2016, la production nationale a de nouveau plongé passant à 249.610 tonnes, soit une baisse de près de 30.000 tonnes. La banane est le troisième produit d’exportation du Cameroun, derrière le pétrole brut et le bois en grumes ou scié, mais devant le cacao et le coton. Le Cameroun s’est fixé comme objectif de porter la production de banane à  500.000 tonnes, horizon 2035. Objectif désormais difficile à atteindre dans un contexte sécuritaire défavorable à la production bannière dans les régions anglophones.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!