A la UneConjoncture

Commerce international : le Cameroun suspendu de l’OMC

Le pays n’a pas payé ses cotisations à hauteur de 180 millions de FCFA au cours des années 2015 2016, 2017, 2018 et même 2019.

Le Cameroun a été suspendu de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). Et pour cause, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, indique dans une lettre adressée le  5 mars aux services du Premier ministre, que le Cameroun est en marge de la « mise en conformité du Cameroun aux obligations de l’Accord sur la facilitation des échanges de l’Organisation mondiale du commerce ».

De façon plus explicite,  le ministre du Commerce écrit : « J’ai l’honneur de porter à votre connaissance, pour votre haute information de Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, que les arriérés de cotisations de notre participation au budget de l’Organisation mondiale du Commerce s’élèvent à 138 millions de FCFA pour les années 2015, 2016, 2017 et 2018 ». Au montant susmentionné, M. Mbarga Atangana précise qu’il faut ajouter la contribution du Cameroun pour le compte de l’exercice 2019 qui est d’un montant de 42 millions de FCFA. Ce qui fait un total cumulé de 180 millions de FCFA.

Si la suspension du Cameroun au sein de l’OMC scandalise certains, d’autres pensent que cette Organisation n’apporte rien au Cameroun

L’on apprend aussi dans cette même correspondance que le Cameroun est actuellement sous le coup des sanctions administratives de la catégorie III, qui consistent en la suspension de toutes les activités de l’assistance technique et au refus de tout accès aux formations organisées par l’OMC. « Seul, l’apurement de ces arriérés permettrait à notre pays de retrouver ses droits au sein de l’Organisation », conclut le ministre du Commerce.

Si la suspension du Cameroun au sein de l’OMC scandalise certains, d’autres pensent que cette Organisation n’apporte rien au Cameroun. Tout au contraire, le libre-échange que prône l’OMC est désastreux pour les industries naissantes camerounaises à cause d’une concurrence internationale déloyale. « L’OMC est incapable d’établir les accords pour un commerce mondial juste et équitable. Pour l’heure, ses accords du libre-échange profitent uniquement aux pays émergents. C’est dire que les pays d’Afrique subsaharienne sont des perdants, car lesdits accords les ont rendus fortement dépendants des importations, ce qui contribue à l’anéantissement de leur potentiel industriel », explique un expert. Il ajoute : « Le Cameroun doit même sortir de l’OMC. Voyez-vous, aux Etats-Unis, lorsque les accords internationaux ne sont pas bénéfiques pour les américains, ils n’hésitent pas à les annuler, ce fut le cas récemment des accords de Paris sur le climat ».

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est la seule organisation internationale qui s’occupe des règles régissant le commerce entre les pays. Au cœur de l’Organisation se trouvent les Accords de l’OMC, négociés et signés par la majeure partie des puissances commerciales du monde et ratifiés par leurs parlements.

Le but est d’aider les producteurs de marchandises et de services, les exportateurs et les importateurs à mener leurs activités. Elle remplit principalement 5 fonctions dont : gérer les accords commerciaux multilatéraux ; servir d’enceinte pour de nouvelles négociations ; régler les différends entre les membres ; examiner les politiques commerciales nationales ; coopérer avec les autres organismes internationaux (FMI, BIRD etc.). Le Cameroun a adhéré à l’OMC le 13 décembre 1995.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!