A la UneConjoncture

Pénurie : la Beac annonce de nouvelles pièces de monnaie dès Novembre 2019

Cette promesse fait suite aux multiples plaintes formulées par les commerçants, pourtant ces pièces sont indispensables pour leurs transactions quotidiennes.

Le sujet sur la pénurie en pièces de monnaie était au centre des échanges lors du 4ème comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). A la question de savoir où vont les pièces de monnaie, Abbas Tolli, gouverneur de la Beac répondait « je n’en ai pas connaissance de façon précise. Nous avons appris qu’il y a des comportements de certaines entreprises qui, non seulement transfèrent des pièces  de monnaie FCFA, mais exportent ces pièces ». Il a par la suite précisé « Nos services mènent des enquêtes  avec les autorités des pays membres de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) pour déterminer l’ampleur de ce phénomène afin de nous doter des moyens pour la circonstance. C’est un sujet sur lequel nos équipes sont à pied d’œuvre pour déterminer l’ampleur, les circuits, et l’historicité ». Répondant à cette préoccupation des petits opérateurs économiques au cours d’une conférence de presse, le 4 juillet 2019 dans la capitale économique camerounaise, le gouverneur de la Banque centrale s’est voulu rassurant.


>> Lire aussi – Rareté de la monnaie : des trafiquants de pièces aux arrêts


« Nous nous sommes effectivement penchés sur cette question. C’est d’ailleurs le vice-gouverneur qui s’en est occupé, et des commandes ont été passées », a confié Abbas Mahamat Tolli. Et le vice-gouverneur, le Camerounais Dieudonné Evou Mekou, de préciser que les livraisons sont prévues pour le mois de novembre 2019.

En attendant les résultats des enquêtes sur le terrain,  Abbas Tolli, annonce que « Dès novembre 2019, les pays de la Cemac seront ravitaillés en pièces de monnaie, pour conjurer la pénurie actuelle ». Cette rareté des pièces de monnaie au Cameroun, notamment, survient au moment où plusieurs réseaux d’exportation de ces pièces, entretenus par des ressortissants chinois, sont démantelés dans le pays. Une fois exportées, ces pièces de monnaie serviraient à la fabrication de divers objets.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!