Non classé

Vision économique: des statistiques fiables pour une meilleure planification 2020-2027

C’est l’ambition que se donne l’Institut national de la Statistique (INS) qui du 20 au 21 février dernier tenait à Yaoundé sa réunion annuelle des services centraux et déconcentrés.

L’échec de la première phase du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) a donc déjà été acté. Et, le gouvernement qui depuis un certain temps prépare la formulation des politiques de la deuxième phase (2020-2027) de la vision économique à l’horizon 2035, souhaite visiblement ne plus retomber dans les erreurs du passé. Pour cela, l’un des pans à actionner pour une meilleure planification de cette deuxième phase de la vision 2035, c’est une production statistique de qualité. Et, L’Institut National de la Statistique (INS), bras séculier de l’Etat en matière de production statistique est conscient de ses enjeux. D’où le thème « statistiques de qualité pour un meilleur suivi de la deuxième phase de la vision 2035 et des Agendas internationaux de développement », retenu lors du brainstorming organisé à l’occasion de la réunion annuelle des services centraux et déconcentrés de cette structure, tenue à Yaoundé, du 20 au 21 février dernier.

Comme le précisait Joseph Tedou, le directeur général de l’INS à l’ouverture de ces assises, le suivi de la mise en œuvre du budget-programme nécessite la production des indicateurs de suivi des programmes, tout comme le besoin de disposer des données désagrégées pour le suivi de la gouvernance locale dans le cadre de la décentralisation. L’INS, rappelle-t-on, de par ses missions régaliennes, bras séculier de l’Etat en matière statistique et coordonnateur du Système statistique national (SSN), se trouve fortement interpellé car, il doit non seulement assurer la production des statistiques qui relèvent de sa compétence, mais aussi veiller à la qualité de celles produites par les autres acteurs du SSN en général. En outre, dans le conteste de la décentralisation, indique-t-on, ses agences régionales doivent désormais jouer un rôle de premier plan notamment dans la gouvernance locale et la remontée des données de source administrative.

De ce fait, la réunion annuelle des services centraux et déconcentrés de l’INS constituait, informe-t-on, était un cadre idoine des échanges en vue de proposer de meilleures orientations assorties de recommandations pertinentes. L’objectif étant globalement de rendre le système statistique national et plus particulièrement l’INS plus performants afin d’assurer une production statistique de qualité en rapport avec les besoins de développement. De manière spécifique, lors de cette réunion, il était question d’évaluer l’offre et la demande statistiques, de disposer des éléments de mise à jour du cahier de charges des agences régionales de l’INS. Mais également, de jeter les jalons d’une nouvelle Stratégie de Développement de la Statistique (SNDS 3) qui sera arrimée à la deuxième phase de la vision.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!